Ma plume et nous

Un forum ou les écrivain amateurs et professionnels sont tous rois ! Venez découvrir les histoires des menbres et faire découvrir le fruit de votre imagination a votre publique.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Mer 31 Juil - 14:41

Titre: L'ange du Mal et le démon du Bien.

Auteur: Artemis-Isil.

Rating : T

Couple : Severus Rogue/ Hermione Granger

Résumé : Alors que le monde sorcier se remet difficilement de la guerre, les partisants et sympathisants de Voldemort continuent leurs actions. pendant cette période d'après-guerre, un amour naîtra et devra affonter la réalité, pour le meilleur comme pour le pire.

Bonjour à tous !

J'espère que cette fanfiction vous plaira. J'ai essayé au mieux de respecter la personnalité des personnages. Il y en a en tout un prologue + 10 chapitres.
N'oubliez pas de me dire ce que vous en pensez ! Merci d'avance !

--------------------------------------------------------------------

L'ange du Mal et le démon du Bien.

Prologue

Deux mois avaient passés depuis que Harry Potter avait vaincu Lord Voldemort.

Beaucoup avait perdu des êtres chers durant cette guerre et le monde se remettait lentement des peines qu'il avait connu.

Deux mois s'étaient écoulés, et Shacklebolt Kingsley était devenu définitivement Ministre de la Magie. Beaucoup de Mangemorts avaient été arrêtés et envoyés à Akasban pour y passer le restant de leur vie, mais il en restait encore trop au goût du nouveau ministre.

Toutes les personnes placés sous imperium avaient été libérées du maléfice et avaient été envoyés dans des hôpitaux sorciers, comme Ste-Mangouste, afin d'y être soignés et de bénéficier de toute l'aide nécessaire. Ces pauvres personnes ont en effet tout perdu : famille, foyer, amis, travail …

Les Malefoy, eux ont bénéficier d'une peine bien moins importante que leurs compagnons de guerre : Lucius Malefoy avait écopé de trois ans de prison, sa femme, elle, en a écopé de deux, grâce au fait qu'elle ait caché au Lord que Harry était bel et bien vivant, même si c'était uniquement pour retrouver son fils. Drago Malefoy, lui, a été autorisé à entrer au domicile familial, sous la vigilance constante de deux Aurors, afin de le garder et en sécurité, et à l'œil. Le ministre a sûrement dû penser que la souffrance que cette famille a éprouvé ces deux dernières années, et la punition que les Mangemorts restants leur feraient subir s'ils les trouvaient, et leurs déshonneur au yeux de leur Maître et de ses fidèles, seraient bien suffisants.

Pour ce qui est de Severus Rogue, les Aurors l'ont recherché pendant des semaines, sans jamais le retrouver. Une seule chose est sûre : il est toujours en vie. Personne ne sait comment il a pu réussir à échapper à la mort avec des blessures aussi graves, et encore moins comment il a pu s'enfuir et se cacher.

Harry Potter, après avoir vu les souvenirs de son professeur de Potions, n'a plus douté de sa loyauté, et à tout mit en œuvre pour faire savoir au monde des sorciers de quel côté était vraiment Severus Rogue. Il en a bien sûr parlé à ses amis, mais aussi à tous les professeurs, ainsi qu'à Kingsley, à qui il a d'ailleurs confier ces preuves, afin qu'il ne soit pas condamné et puisse être enfin libre.

Deux mois avaient passés, deux longs mois, interminables, insupportables, tant la douleur d'avoir perdu des êtres chers était forte.

Toutes ces personnes mortes au combat, avaient eu un magnifique enterrement et avaient reçu l'Ordre de Merlin Première Classe pour l'héroïsme dont-ils avaient preuve.

La famille Weasley se remettait doucement de la perte de leurs fils, Fred, ainsi que de leurs amis, Rémus Lupin, Nympadora Tonks et Maugrey Fol-Oeil. Certes, on pouvait dés à présent évoquer leurs noms, sans provoquer les pleurs de toute la famille. Certes, on souriait maintenant, en se remérorant tous ces heureux souvenirs passés en la compagnie de ces personnes. Mais la famille Weasley avait perdu sa bonne humeur. Georges passé ses journées enfermés dans sa chambre à inventer de nouvelles farces et attrapes, en souvenir de son frère, tout comme Percy, qui lui pensait être responsable de la mort de son frère. Bill, Charlie et Ron s'étaient renfermés sur eux-même, étant plus désagréable qu'à l'ordinaire. Ginny, elle, pleurait parfois en silence la nuit, mais elle essayait de sourire, de lancer des blagues, pour remonter le moral de sa famille, ce qui marchaient plutôt bien. Arthur, lui faisait de même et essayer d'oublier en travaillant et en se passionant encore et toujours pour les Moldus. Molly, elle, faisaient comme d'habitude le ménage, mais cette fois de manière moldue, et bien que la maison soit parfaitement propre.

Harry Potter était cette fois resté tout l'été au Terrier. Il ne voulait pas abandonner ses amis, et cette famille qu'il considérait comme la sienne. Avec l'aide de ces derniers, il avait recueilli Teddy Lupin, et tentait du mieux qu'il pouvait de s'en occuper. Mais parfois, quand l'air de la maison devenait insoutenable, il partait rendre visite à Bill et Fleur ou se promenait dans le jardin.

Hermione Granger et Ron Weasley était à présent officiellement ensemble, bien que quelques jours après la bataille finale, cette relation fut ternie, par l'annonce de Kingsley à Hermoine, que ses parents avaient été retrouvés morts dans la maison où ils séjournaient en Australie. Ceci était l'œuvre de Mangemorts, qui malgré la défaite du Mage Noir continuaient de faire ce que leurs maître leurs avait ordonné : tuer des moldus.

Hermione, s'était donc ,elle aussi, refermée sur elle-même, passant encore plus de temps à lire. Mais grâce à ses amis, elle faisait peu à peu son deuil et essayait de reprendre goût à la vie. .

Oui, deux mois s'étaient écoulés, et beaucoup de choses avaient changées. Chacun était devenu plus mûr, plus responsable, et plus attentionné envers ceux qu'ils aimaient.

Mais maintenant, ces deux mois de vacances avaient passés et le trio avait décidé de retourner à Poudlard comme presque la totalité des élèves qui avaient tous redoublé, les examens n'ayant pas eu lieu. Le trio espérait terminer leurs études et retrouver ce lieu qui leur avait tant manqué, et où ils espéraient retrouver tout leurs souvenirs d'enfance, leurs amis et cette innocence qui leurs avait été trop tôt enlevée.
Revenir en haut Aller en bas
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Jeu 1 Aoû - 8:04

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin!!!!! C'est trop triste, mais c'est super bien écrit, j'adore! J'ai trouvé une petite musique pour lire avec! Elle est douce, et puissante, ca le fait bien avec le texte!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Jeu 1 Aoû - 8:15

Merci ! ^^
C'est quoi comme musique ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Jeu 1 Aoû - 8:19


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Ven 2 Aoû - 9:09

La suite !

Chapitre 2 : Banquet et installation

Les élèves étaient enfin rassemblés dans la Grande Salle. Seul manquaient à l'appel les premières années qui devaient arriver d'un moment à l'autre avec le Professeur Flitwick et les deux Préfets-en-Chef.

Finalement Drago Malefoy et Hermione Granger entrèrent et tous les regards convergèrent vers ce couple improbable. Malefoy jeta à tous un regard noir et se dépêcha de rejoindre la table des Serpentard. Hermione regarda autour d'elle et fut surprise de voir que la salle était dans un parfait état comme si il n'y avait jamais eu de guerre ici, comme si le sol n'avais pas porté des élèves morts, comme si le ciel enchanté, aujourd'hui pluvieux, n'avait pas assisté à la victoire de Harry Potter sur Voldemort. Elle ne souvenait que trop bien de la dernière vision du chteaû, dévasté et en ruine, qu 'elle avait eu.

En allant s'asseoir, elle repensa à cette horrible nuit où tous avaient perdu beaucoup d'êtres chers. Hermione chassa bien vite ses sombres pensées en dirigeant son regard vers la table des professeurs. Elle ne devait plus ressasser ces souvenirs. C'était du passé. Repenser à ses amis, à ses parents ne les ramèneraient pas. Il fallait aller de l'avant.

- Il y a deux nouveaux professeurs apparemment, et une chaise vide … C'était celle de Rogue … Fit remarquer Harry qui s'intéressait aussi à la table des professeurs.

- Il doit y avoir le nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal, le remplaçant en Métamorphoses de Mcgonagall et un nouveau professeur de potions … Dit Ron. J'espère qu'il sera bien mieux que Rogue. Quoique c'est pas difficile à faire.

Harry et Hermione lui lancèrent un regard noir.

- Ben quoi ? Demanda alors Ron. Je sais qu'il était de notre côté et tout. J'ai vu ses souvenirs aussi mais vous avouerez que ce n'était pas le meilleur des professeurs !

Harry acquiesça et Hermione ne répondit rien, détournant le regard. Tout le monde se demandait où était passé l'ancien professeur de potions. Hermione se demandait comment il avait pu survivre avec des blessures aussi graves. Quand elle avait vu son professeur étendu sur le sol, couvert de sang, elle avait ressenti du contentement car enfin il payait pour ses crimes mais aussi une indescriptible tristesse. Un sentiment qui s'était accentué quand elle avait vu ses souvenirs, un sentiment qui s'était mêlé à la compassion, à la honte de l'avoir jugé aussi durement et à un autre sentiment qu'elle n'avait su identifier.

Le Professeur Flitwick ouvrit les portes de la Grande Salle, sortant Hermione de ses pensées. Il était suivi par des élèves intrigués, excités ou effrayés. Il arriva sur l 'estrade au bout de la salle, se posta près du tabouret qui soutenait l'honorable Choipeaux et sorti un parchemin. Il commença à appeler les élèves. Un à un, ils furent répartis dans ce qui serait pour sept ans, leur nouveau foyer. Quand le premier élève fut envoyé à Serpentard, Hermione remarqua alors que la table de la dite Maison était étrangement vide. Il n'y avait qu'une vingtaine d'élèves. Elle estima qu'il ne devait pas dépasser la quatrième année. La seule exception était Drago Malefoy, l'unique septième année. Cela devaient être les Serpentard qui n'avaient pas participé activement à la guerre, dont les parents n'étaient pas Mangemorts, même s'il était possible qu'ils adhéraient à l'idéologie de Voldemort …

Hermione reporta son attention vers la Directrice qui semblait vieillie et fatiguée : elle leurs souhaita un bon repas. Comme chaque année, les tables se remplirent de mets à l'air aussi appétissant les uns que les autres. Ron poussa un cri de joie et se jeta sur un plat de gratin de pommes de terre. Hermione leva les yeux au ciel et se servit. Mais elle ne mangea pas beaucoup, plongée dans ses pensées.

Soudain, il n'y eut presque plus de bruit dans la salle, les conversations s'arrêtaient et il n'y avait plus de bruits de couverts. Seulement des chuchotements. Hermione se dit qu'il était encore bien trop tôt pour le discours traditionnel de début d'année et releva donc la tête pour déterminer la source de cette absence de bruit. Elle regarda tout autour d'elle et vit après quelques secondes une scène qui la laissa bouche bée : le Professeur Rogue venait d'entrer dans la Grande Salle par une porte dérobée et alla s'asseoir à sa place habituelle. Aucun des professeurs ne paraissait surpris de cette intrusion alors que les élèves étaient choqués. Les chuchotements se faisaient de plus en plus bourdonnant et un Gryffondor particulièrement courageux se leva et insulta Rogue de tous les mauvais mots qu'un Gryffondor pouvait dire à un Serpentard.

Avant même que Rogue ne puisse se défendre, la Directrice se leva et ordonna à tout le monde de se taire. Après avoir enlevé vingt points à l'élève téméraire , elle annonça qu'il était tant de faire son discours.

- Premièrement, je vous souhaite à tous une bonne rentrée à Poudlard. Je vous rappelle que les principales interdictions sont l'entrée dans la Forêt Interdite, les balades dans le château après le couvre-feu et les produits illégaux dans l'enceinte du château, dont la liste est toujours affichée sur la porte du bureau de M. Rusard.

Je vous présente maintenant vos deux nouveaux professeurs. Le Professeur P. Ambitios qui sera votre nouveau Professeur de Métamorphoses et le Professeur A. Astarté. qui sera votre nouveau Professeur de Défenses contre les Forces du Mal.

Je vois que la présence du Professeur Rogue a suscité de vives réactions … Alors je me dois de vous dire qu'il a été innocenté. Silence !

Les conversations avaient repris de plus belle, toutes concentrées sur le Professeur de Potion qui jetait un regard noir à la foule d'élèves devant lui, comme s'il voulait prouver aux élèves que même s'il avait été gravement blessé, il était tout aussi injuste et cruel qu'autrefois. Harry, Ron, Neville et Ginny s'étaient lancés dans un débat visant à donner toutes les versions possibles sur la réapparition et la précédante abscence de Rogue. Hermione, elle, n'avait pas quitté le Professeur Rogue des yeux, attendant avec agacement et impatience que les élèves veuillent bien enfin se taire. Il fallu pour cela au Professeur Mcgonagall menacer les élèves de retirer une cinquantaine de points à leurs maisons.

- Bien. Comme je l'ai dit, le Professeur Rogue à été innocenté. Tout ce que vous avez à savoir, c'est qu'après avoir été hospitalisé et s'être remis d'une blessure particulièrement grave, une audience à eu lieu. Beaucoup de preuves irréfutables ont été mises en avant, si bien que je peux affirmer aujourd'hui que le professeur Rogue a toujours été de notre côté dans cette guerre.

Elle jeta un regard en biais à son collègue qui regardait toujours la salle d'un regard noir avant de poursuivre hésitante.

- C'est parce que Dumbledore lui a demandé que le Professeur Rogue l'a … lui a jeté le sort … mortel. Maintenant le sujet est clos. Il n'y a rien d'autre à ajouter. Finissez votre repas et allez vous coucher. Il vous faudra être en forme pour la journée de demain. Je vous souhaite à tous une bonne nuit, et bien évidemment, une bonne année scolaire.

Quand la Directrice se fut rassise, les conversations reprirent et Hermione se joignit à la conversation de ses camarades. Elle croisa le regard de Harry qui lui sourit et pu voir dans son regard qu'il éprouvait le même sentiment qu'elle : du soulagement.

Alors que la Grande salle se vidait et que les élèves regagnaient leurs dortoirs, Hermione souhaita une bonne nuit à ses amis puis attendit dans le hall en compagnie de Malefoy, que deux professeurs viennent leurs montrer le chemin de leurs appartements. Enfin, les Professeurs Ambitios et Astarté arrivèrent et leurs demandèrent de les suivre.

Ils marchèrent en silence pendant cinq à dix minutes pendant lesquelles Hermione étudia ses deux nouveaux professeurs. De dos, elle pouvait voir que le Professeur Ambitios était assez grand, plus grand que sa collègue. Ses cheveux étaient d'un blond doré, mi-longs et bouclés qui sautillaient au rythme de ses pas. Il était mince et assez musclé. Il était habillé d'une élégante robe marron, parsemée de fil d'or, en harmonie avec ses cheveux et ses yeux qu'elle avait pu voir marrons foncés quand sa collègue et lui étaient venus les chercher. Il ne se départait pas non plus de son sourire qu'il voulait sans doute charmeur.

Le Professeur Astarté était donc un peu plus petite que son collègue, avait de longs cheveux bruns et bouclés qui lui arrivaient jusqu'en bas du dos. Elle avait une silhouette fine et une démarche élégante. Elle était habillé d'une robe bleu nuit qui contrastait avec ses yeux d'un bleu clair emplis de bonne humeur. Elle n'arrêtait pas de sourire ce qui laissait à penser que c'était une jeune femme plutôt enthousiaste. Tous deux discutaient de leurs vacances et de ce qu'ils faisaient avant d'arriver à Poudlard.

Enfin, ils arrivèrent au septième étage et s'arrêtèrent devant un tableau qui représentait un jeune homme d'une quinzaine d'années au visage angélique, au cheveux dorés et aux yeux verts dans un immense champ ensoleillé ou poussait de hautes herbes et des lys jaunes. Hermione aima beaucoup ce tableau. Elle entendit le Professeur Astarté dire au jeune garçon le mot « astre » et le tableau s'ouvrit. Elle expliqua aux deux élèves que c'était un mot de passe qu'ils ne pourraient changer que d'un commun accord puisque ils étaient deux à vivre ici. Malefoy lui répondit que ce mot de passe suffirait puisque Hermione était incapable de répondre, plongée dans la contemplation de l'endroit.

Elle regardait d'un air émerveillé la pièce circulaire qui faisait office de « salle commune ». Un canapé et des fauteuils marron se trouvaient sur un tapis qui recouvrait toute la surface du sol de la tour, d'un marron plus foncé composé de figures circulaires dorées. Les murs étaient d'un bleu pâle et un feu ronronnait dans la cheminée. Divers meubles et objets se trouvaient dans la pièce et rappelaient les couleurs des murs et du sol. Hermione regarda le plafond et vit avec étonnement qu'il était très haut et qu'il était caché par des nuages d'un blanc presque pur. Elle remarqua un escalier crème qui suivait la courbe du mur et qui menait à un balcon où deux grands cadres se trouvaient.

Les professeurs esquissèrent un sourire devant l'admiration d'Hermione et partirent en disant aux deux jeunes gens de choisir chacun un tableau, derrière lequel se trouvaient une chambre et une salle de bain.

Hermione interpella Malefoy qui regardait par l'un des deux grands vitraux de la pièce.

- Quel chambre veux-tu … Malefoy ? Dit-elle hésitante sur le fait d'employer son prénom ou son nom.

- Peu importe … ça n'est pas important. Prends celle que tu veux Granger.

Hermione monta donc les escaliers en se rendant compte que Malefoy n'avait même pas regardé la pièce, ni même elle quand elle lui avait parlé. Elle choisit le cadre qui représentait une femme aux cheveux mi-longs et châtains, aux yeux bleus et habillée d'une robe blanche , assise au pied d'un arbre et qui contemplait la lune en forme de croissant et les très nombreuses étoiles. Elle lui annonça son mot de passe, « Amitié », valeur en laquelle elle plaçait tous ses espoirs et entra.

Elle regarda la chambre aux couleurs de sa maison et inspecta le reste de ses appartements avant de se coucher, fatiguée de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Sam 10 Aoû - 16:16

Bien que personne n'ait lu le chapitre deux ... Voici quand même le chapitre trois !

Chapitre 3 : Premiers cours

C'est donc plus reposée qu'Hermione se trouva le lendemain. Elle ouvrit les yeux et resta quelques minutes allongée, goûtant avec plaisir les premiers rayons matinaux de cette fin d'été. Puis, pour ne pas finir en retard, elle s'habilla et se prépara. Elle prit son sac et descendit dans la salle commune qu'elle trouva vide. Regardant une nouvelle fois le plafond avec émerveillement, elle sortit dans le couloir.

Commença alors un long cheminement, aussi bien physique que psychologique. Hermione se remémora comme dans un rêve ou un cauchemar, tous les moments passés dans ces couloirs, bons comme mauvais. Elle se revoyait seule ou avec ses amis. Elle se revoyait rire ou pleurer, insouciante ou inquiète, se préoccupant de ses cours et de ses amours ou se préoccupant de la guerre et de ses pertes.

Elle arriva donc tout à fait triste et mélancolique dans la Grande Salle. Elle vit au loin ses amis, et d'un sourire, elle leur fit comprendre qu'elle allait bien, ce qui évidemment était loin d'être le cas. Mais elle fit un effort et décida de se concentrer pleinement sur cette première journée de cours.

Après quelques minutes, le professeur Ambitios arriva avec les emplois du temps, ce que tout le monde attendait avec impatience. Ron grimaça en voyant finalement qu'ils commençaient par deux heures de potions. Le lundi matin allait être très dur. Harry se montra plus enthousiaste lorsqu' il vit qu'après cela, ils avaient deux heures de métamorphose. Ils pourraient voir ce que valait ce nouveau professeur qui continuait de distribuer des sourires charmeurs en même temps que les bouts de parchemins. Neville fut soulagée de voir qu'après cette longue matinée, il aurait deux heures après le déjeuner pour se reposer, avant de reprendre avec deux heures d'Histoire de la Magie. Une après-midi tout à fait tranquille en somme.

Hermione regarda plus attentivement ses fins de journées. Sur six jours, elle en avait trois de garde. Elle devait commencer dès ce soir à parcourir les allées du château en compagnie du Professeur Ambitios. Elle espérait que tout se passerait bien. Elle aurait préféré faire ce travail toute seule, ayant développé un goût particulier pour la solitude, mais elle n'avait pas le choix. Ces mesures étaient prises pour leur sécurité, Professeurs comme Préfets.

Huit heures sonnèrent et le professeur Rogue referma les portes de sa salle de classe voire de son enfer selon les dires de certains. Hermione était avec Neville, Ron et Harry comme de coutume. Et comme de coutume, le professeur Rogue se montra aussi désagréable et cynique que par le passé. En revanche, ses relations avec Harry, plus qu'avec ses deux amis, avaient complètement changé. Il était complètement indifférent à lui, comme s'il n'avait même plus assez d'importance pour qu'il se donne la peine de le détester ou de lui chercher querelle.

- Enfin, on est tranquille ! Chuchota Ron avec un sourire à son ami.

- Oui, c'est vrai mais je crois que je préférais avant … Lui dit Harry.

- Quoi ! Répondit Ron un peu trop fort et qui ne pût continuer.

- Weasley ! Cinq points en moins pour Gryffondor. Je vous prierai de ne plus hurler comme un porc dans ma classe, intervint Rogue d'une voix glaciale.

Ron prit une horrible teinte rouge qui fit sourire les Serpentard et leurs fit penser qu'il prenait même la couleur du dit porc. Hermione tenta d'apaiser Ron mais en vain. Il resta orageux pendant les deux heures qui suivirent.

Arrivèrent donc les dix heures et avec elle, un immense soulagement de la part des élèves implantés dans les cachots. Le Trio sortit et se rendit plus haut dans les étages pour se rendre au cours de métamorphose du Professeur Ambitios.

- Désolé Ron, c'est de ma faute, dit Harry d'un air contrit.

- Ça c'est sûr, répondit Ron d'un ton boudeur. Tu m'as fait peur et je me suis torturé pendant deux heures sur le « pourquoi » de ta réponse. Comment-ça tu préfères « avant » ? Je ne te comprends pas …

- Eh bien, j'ai l'impression d'être un fantôme. Heureusement que vous me regardez ou que vous me parlez parce que je croirais vraiment être un fantôme ! Quoique non, puisque on s'adresse aussi aux fantômes de Poudlard. Rogue ne me parle ni ne me regarde, comme si je n'étais pas là. Pendant cinq minutes, c'est agréable quand on a été habitué à autre chose pendant six ans. Mais au bout d'un moment, on commence à avoir des doutes sur sa consistance et on en devient très mal à l'aise !

- Je ne te comprends pas … Répéta Ron.

Hermione sourit devant l'incrédulité de Ron. Elle, elle comprenait puisqu'elle était sur la même longueur d'ondes qu'Harry en ce qui concernait Rogue. Elle se dit que maintenant qu'il se sentait mis à nu, il préférait nier et ne pas risquer de se dévoiler un peu plus en provoquant une confrontation dont il ne voulait pas.

Ils ne purent discuter plus longtemps : le professeur Ambitios leur demandait d'entrer, ce qu'ils firent. Ils s'installèrent à leur place, reprenant de vielles habitudes, comme s'ils avaient eu cours dans cette salle pour la dernière fois la veille seulement, alors qu'en réalité, un an et demi pratiquement s'était écoulé depuis.

Rien de bien particulier ne fut à retenir de ce cours, si ce n'est que bon nombre de filles étaient tombées sous le charme du sourire ravageur de leur professeur. Et il était aussi compétent que charmant, ce qui ne manquait pas de parfaire cet intérêt. Même les garçons le trouvaient très bien.

C'est donc satisfaits qu'élèves et professeur sortirent de la salle, deux heures après.

Tous rejoignirent la Grande Salle pour le déjeuner, commentant les derniers faits de la matinée.

- J'aime beaucoup ce nouveau professeur, dit Hermione une fois installée à la table des Gryffondors.

- Ah oui ? Fit Ron, un brin soupçonneux, ce qui fit sourire Harry.

- Oui. Il est tout aussi compétent que le professeur McGonagall. C'est génial.

- Ah ! Dit Ron visiblement soulagé.

- Bon. Je vais à la bibliothèque. A plus tard.

- Quoi ? Déjà ? Répondit Harry.

- Bien sûr, voyons ! On a déjà beaucoup de boulot. Et je vous conseille de vous y mettre cet après-midi vous aussi.

Puis Hermione embrassa rapidement et discrètement son petit ami avant de s'éclipser.

- Au moins de ce côté-là, elle n'a pas changer, reprit Harry. Comment va-t-elle depuis que …

- Elle va bien je crois, le coupa Ron. Elle est un peu plus solitaire et mélancolique mais je fais tout ce que je peux pour la distraire et la soutenir. Et puis, elle est forte.

- Je l'espère…

- Tu n'as toujours pas d'informations sur les meurtriers ? Demanda Ron.

Les deux garçons revenaient souvent sur le meurtre des parents d'Hermione dès qu'ils en avaient l'occasion. Ils multipliaient les contacts avec Shakelbot et le reste de l'Ordre, attendant des informations, des nouvelles pour pouvoir venger leur amie.

- Non, répondit Harry. Kingsley m'a juste confirmé qu'il s'agissait bien de Mangemorts en fuite qui ont fait ça. Ce n'est pas un acte isolé d'après lui. Savaient-ils seulement qui étaient leurs victimes ?

Ces Mangemorts savaient-ils qu'ils avaient entre les mains un tel moyen de pression sur le Trio, sur Harry ? Bien sûr que non, sinon ils n'auraient pas tué les Granger.

L'après-midi passa bien vite pour Hermione. Elle se s'immergea volontairement dans le travail, ne se laissant pas le temps de penser ou de se reposer. Si elle le faisait, elle savait qu'elle n'aurait pas le courage de reprendre son travail. Elle ne se sentirait soulagée que lorsqu'elle aurait terminé son quota du jour.

C'est pourquoi, elle travaillait toujours après le cours du Professeur Binns, lorsque arriva l'heure de remplir ses fonctions de Préfète. Elle sortit de sa tour et s'arrêta pour réfléchir. Elle ne se souvenait plus de l'endroit où elle devait retrouver son professeur. « Tant pis. Nous ne sommes pas perdus. Je finirais bien par le retrouver ». Ce qui arriva effectivement au couloir suivant.

- Ah Miss Granger ! J'étais au point de rendez-vous, mais je me suis dit que je vous croiserai sûrement sur le chemin, alors je suis monté, dit le Professeur Ambitios. Comment-allez vous ?

- Bien merci, répondit la jeune fille avec un petit sourire.

- Bon. Nous allons parcourir le château de bas en haut puis de haut en bas. Voila qui devrait nous prendre au moins deux heures.

Hermione acquiesça et ils partirent. Le Professeur Ambitios essaya de se montrer charmant et ouvert, mais soit qu'elle fût intimidée, fatiguée ou maussade, Hermione ne se montra pas très réceptive.

Ainsi, c'est avec soulagement qu'Hermione retourna plus tard dans ses quartiers. Elle se coucha, épuisée, avec le sentiment d'avoir accompli tout son travail du jour. Le lendemain ne serait pas différent.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   Dim 18 Aoû - 19:15

Si quelqu'un lit ceci ... Voici le chapitre 4 !

Chapitre 4 : Descente aux enfers

A partir de ce jour s'installa une routine pour Hermione. Chaque jour, elle se levait plus ou moins reposée, déjeunait en compagnie de ses amis, participait activement aux cours, se jetait à corps perdu dans le travail pour s'occuper et ne plus penser.

Elle voulait réussir bien sûr. Elle l'avait promis. Mais elle voulait aussi s'occuper, se distraire, s'empêcher de penser, de réfléchir, de se souvenir. Elle voulait surtout dépenser l'énergie qu'elle sentait vibrer en elle, cette accumulation de pression, de chagrin, de colère, de questions, … Elle ne voyait aucun autre moyen de soulager cette tension. Un acte manqué comme dirait certain philosophes.

Chaque jour donc, Hermione accomplissait son quota de travail. Mais au lieu de diminuer avec le chagrin, celui-ci augmentait, à tel point qu'Hermione délaissait ses amis au profit de la solitude. Elle les adorait toujours autant pourtant. Mais elle estimait qu'ils n'avaient pas à porter ce fardeau. Ils en avaient assez fait pour elle.

Les garçons, eux, continuaient se suivre attentivement l'actualité. En quelques semaines, beaucoup d'autres meurtres avaient eu lieu et le Ministère avait arrêté beaucoup de monde. Mais d'après les témoignages, les meurtriers des Granger ne s'y trouvaient pas.

Ron et Harry n'avaient plus aucun mal à cacher leur activités à la jeune fille. Premièrement, elle ne vivait plus avec eux. Deuxièmement, elle faisait tout pour éviter l'actualité. Ron disait ne pas l'avoir vu ouvrir un seul journal depuis des semaines, ce qui le dérangeait puisque Hermione adorait se tenir à la pointe de l'information autrefois.

En ce dimanche après-midi, Hermione travaillait donc un devoir pour le cours du Professeur Astarté. Avec soulagement, elle mit un point final à sa dissertation. Elle rangea sans relire ses parchemins et se dépêcha de ranger ses affaires.

Elle sortit et s'arrêta sur le balcon pour regarder les nuages. Elle adorait toujours autant sa tour. Elle s'y sentait en sécurité, intouchable, inatteignable. Puis un coup d'œil en bas lui apprit que Malfoy était sans la Salle Commune. Elle n'avait toujours pas eu le temps de s'interroger sur son cas.

Depuis quelques semaines qu'ils cohabitaient, ils ne s'étaient pas adressé la parole une seule fois. Ils ne faisaient que se croiser, se fuyant l'un l'autre. Si l'un était dans la Salle Commune, l'autre était dans sa chambre et inversement.

Malfoy semblait plus humble qu'avant. Il ne se prenait plus pour un petit chef. Il était devenu discret et plus solitaire. Il semblait avoir beaucoup souffert et beaucoup appris de la guerre. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il s'en remette et en tire les bonnes conclusions.

Hermione passa donc rapidement devant lui, sans le regarder. Il ne leva pas la tête de toute façon.

Elle trouva ses amis en pleine conversation, lorsqu'elle arriva dans la Salle Commune des Gryffondors. Ce décor lui manquait parfois. Ses amis aussi. Mais elle préférait sa solitude à cette ambiance bruyante. Elle embrassa Ron sur la joue avant de leurs demander ce qu'ils comptaient faire cette après-midi.

- On comptait jouer un peu aux échecs puisqu'il pleut trop pour sortir les balais, répondit Harry. Mais peut-être que tu veux faire autre chose ?

- Non, vous regarder vous battre m'ira très bien. Peut-être que je pourrais m'y essayer aussi, répondit Hermione d'un air malicieux et déterminé.

- Tu veux jouer ? La regarda Ron avec de grands yeux.

- Eh oui, Ron ! Répondit Hermione en souriant de plus belle.

Le reste de l'après-midi passa donc rapidement. Hermione réussit même à s'amuser, à son grand étonnement. Elle avait perdu à chaque fois, mais elle ne renonçait pas. Finalement, avec la promesse de Ron et Harry de rejouer le lendemain soir, elle retourna dans ses appartements plus détendue et plus heureuse que d'ordinaire.

La joie de vivre semblait revenir, insufflée par la bonne humeur de Ron et Harry. Malheureusement, cette sensation ne durerait pas.

Il faisait sombre. Seuls quelques lampadaires éclairaient les rues d'une faible lueur. S'élevaient de grands bâtiments à l'aspect ancien, collés les uns contre les autres, donnant l'aspect de deux grands murs bordant la petite rue.

Quatre hommes s'avançaient lentement. Ils avaient l'air sombre et leurs gestes étaient saccadés. Peut-être auraient-ils passé leur chemin s'ils avaient étaient de simples moldus rentrant d'une fête un peu trop arrosée. Peut-être auraient-ils passé leur chemin, s'ils n'avaient vu une fenêtre vivement éclairée.

Ils se décidèrent rapidement et entrèrent dans la maison sans faire de bruit, d'un simple sort. La lumière allumée s'éteignit alors. Mais elle fut remplacée par d'autres jets de lumières plus brefs et plus aveuglants.

Des bruits de lutte. Des cris. Des hurlements. Ils durèrent longtemps. Pourtant, pas une lumière dans les maisons voisine ne s'alluma. Comme si ce quartier malfamé était inhabité. Aucune aide. Aucun secours. Seule la mort pouvait apporter le répit tant désiré par les Granger à ce moment là. Et elle arriva. Trop longtemps d'après eux après les souffrances endurées.

Leur devoir accompli, les monstres de cruauté se glissèrent dans l'ombre des imposantes bâtisses, ombres parmi les ombres, sans laisser nulle autre trace que deux cadavres dont les visages étaient à jamais figé dans l'expression de la douleur.

Hermione se réveilla en sursaut, tremblante, trempée par la sueur. Elle sentit plus qu'elle n'entendit le cri déchirant qui franchit ses lèvres. Le souffle coupé, elle entendit aussi les coups à sa porte. Un instant elle crut qu'il s'agissait de ces quatre monstres. Elle ne pouvait pas se débarrasser de la vision d'horreur qu'elle avait de ses parents. Elle avait l'impression que celle-ci collerait toujours à sa rétine.

Finalement, elle ne su comment, Malfoy entra, baguette levé, apeuré, cherchant un éventuel agresseur. Hermione entra dans une plus grande panique encore en le voyant armé. Elle ne voyait que cette baguette, objet de torture, engin de mort. Elle ne semblait pas reconnaître son camarade.

Tout ce que celui-ci pu faire, fut d'aller chercher du secours.

Madame Pomfresh administra immédiatement un Philtre de Paix à la jeune fille. Cela n'eut pas grand effet. Elle lui administra en supplément une potion de sommeil sans rêves et chargea Malfoy de réveiller la Directrice.

Puis elle veilla Hermione toute la nuit, ne sachant pas ce que la malheureuse avait pu voir ou subir pour la mettre dans un état pareil. Un simple cauchemar ne pouvait pas provoquer une telle réaction, elle en était sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ange du mal et le démon du Bien [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gâteau d'ange
» La cuisine de Mme de St-Ange: Malakoffs
» [Moka] Un ange avec des baskets
» Célia and flowers [Ange Ai Uri Custom House]Bas p.n°2
» 6 août - Lettres à un ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ma plume et nous :: Ecrire :: Les Fanfictions :: Fanfiction Histoire :: Harry Potter-
Sauter vers: