Ma plume et nous

Un forum ou les écrivain amateurs et professionnels sont tous rois ! Venez découvrir les histoires des menbres et faire découvrir le fruit de votre imagination a votre publique.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 11:33

PAPA !! Arrêtes d’être aussi méchant !!

Chapitre 1

Le Survivant ou plus communément appelé Harry Potter se trouvait dans un état d'excitation suprême.
Il se trouvait dans sa chambre de 4, Privet Drive et la raison de son excitation était qu'il allait avoir 16 ans dans pas même 30 minutes. Pour la première fois de sa vie, il était content de son anniversaire car il se trouvait seul dans la maison. Les Dursley étaient partis en vacances en le laissant sans la moindre once de regret seul à la maison: d'où la jubilation de Harry.
Il finit par aller se coucher dans le lit mais deux secondes plus tard, il était à nouveau debout en train de faire les cent pas dans la chambre dans le but évident de creuser un canal pour permettre l'écoulement de l'eau de la salle de bain jusqu'à lui...gné? Harry arrêta de penser en se disant que même sa tête ne se sentait pas bien s'il se mettait à se dire ce genre de choses. Il regarda pour la cent millionième fois de la journée l'horloge et faillit s'écrouler en se rendant compte qu'il n'y avait que deux minutes de passées depuis la dernière fois qu'il avait vérifiée l'heure. Découragé, il s'écroula sur le lit et resta là sans bouger. Il finit par tomber dans le sommeil sans s'en rendre compte.
Toc toc toc
Harry grogna dans son sommeil et s'enfonça un peu plus dans ses couvertures.
Toc toc toc
Il mit sa tête sous l'oreiller.
Toc toc toc
Il ajouta sa couverture sur l'oreiller.
Toc toc toc
Il s'étouffa...DE L'AIR LIBRE.
Donc notre cher Survivant jeta ses couvertures et son oreiller à travers la pièce dans un mouvement rageur parce que ces derniers l'étouffaient.
Toc toc toc
Harry tourna la tête vers la fenêtre et vit un hibou qui le regardait d'un air plus qu'exaspéré et portant une lettre dans sa patte.
Il sortit de son lit et alla ouvrir la fenêtre. Tout de suite l'hibou entra et commença à frapper le crâne d'Harry avec la pointe de son bec
-MAIS AÏEUU? ÇA VA PAS OU QUOI? TU SAIS QUE ÇA FAIT MAL?
Pour seule réponse, le hibou hulula moqueusement. Harry grommela dans sa barbe inexistante et prit la lettre de la patte du hibou.
Sur le parchemin était dessiné un sceau qu'Harry n'avait jamais vu. C'était un grand dragon rouge qui tenait dans ses crochets un N ornementé. Le Survivant fronça les sourcils mais finit par ouvrir la missive.

Cher Monsieur Potter,
Tout d'abord je suppose que je me dois de me présenter. Je m'appelle Strictus Green et pendant des années mon cabinet a été au service de la famille Potter. En clair, j'étais le notaire de vos parents. Un mois avant la terrible tragédie qui leur a coûté la vie, Monsieur James et sa femme sont venus chez moi. Ils m'ont donné une lettre en me demandant de vous la remettre le jour de vos 16 ans. Bizarrement ils semblaient certains qu'ils ne seraient plus en vie à ce moment-là. Donc, comme il se doit, je vous envoie cette lettre.
Avec tous mes hommages, je vous salue
Bien à vous,
Strictus Green,
Chef du cabinet de notariat Gallus
Deuxième ordre de Merlin
Membre du tribunal Magenmagot et Sponsor actif de l'hôpital Sainte-Mangouste pour maladies et blessures magiques

Quand Harry eut fini de lire la lettre, il resta muet et les yeux exorbités en train de fixer le parchemin dans ses mains. Il finit par reprendre conscience et c'est seulement à ce moment-là qu'il se rendit compte du deuxième parchemin qui accompagnait la lettre du notaire. Avec les mains tremblantes, Harry le déplia et commença à lire.


Harry, mon cœur,
je sais qu'au moment où tu liras cette lettre James et moi serons morts. Je sais, tu dois sembler surpris que je dise ça, mais James et moi savons tous les deux que Voldemort nous cherche et nous avons commis une grosse erreur en faisant de Peter notre Gardien de Secret, mais il est trop tard maintenant. Nous savons tous les deux que nous allons mourir, mais je ne peux m'en aller sans te dire la vérité. Il faut que tu saches que James n'est pas ton vrai père.
Harry sembla estomaqué en lisant ça mais continua néanmoins la lecture
A Poudlard, il est vrai qu'au début James et moi ne nous entendions pas vraiment bien. Mais en septième année nous sommes devenus d'excellents amis. Je sais que pendant un moment des bruits ont couru dans l'école comme quoi, il serait amoureux de moi, mais c'est faux. James qui a toujours été enfant unique, m'aimait plus comme sa petite sœur et il n'y a jamais rien eu d'autre entre nous. Moi, j'ai créé un grand choc dans tout Poudlard quand j'ai commencé à sortir avec Severus Snape. On s'aimait...enfin du moins, moi, je l'aimais et on est resté ensemble pendant toute l'année. A la fin de nos études, il m'a abandonné sans aucun mot, sans rien, sans aucune explication. Quelques jours plus tard, j'apprenais qu'il était devenu Mangemort. A cette nouvelle, j'ai été dévastée, surtout que je venais d'apprendre que j'étais enceinte de lui. Quand je l'ai dit aux Maraudeurs, c'est-à-dire James, Sirius et Remus, ils sont devenus fous de rage contre lui. Puis James a eu une idée et m'a proposé de me marier avec lui, en tout bien tout honneur, pour que je ne devienne pas une mère célibataire à 17 ans. J'ai fini par accepter. 10 jours plus tard nous étions mariés et 8 mois plus tard, je t'ai eu. Même si tu n'es pas le fils de James, sache qu'il t'a aimé comme tel, et si jamais Severus est encore en vie au moment où tu liras cette lettre, dis-lui au moins qu'il a un fils. Je ne sais pas à quoi tu vas ressembler, mais à ta naissance James t'a adopté ce qui explique que tu dois lui ressembler. Mais dès que tu auras 16 ans, le sortilège va se lever et tu prendras ta véritable apparence. J'espère que tu me pardonnes de t'avoir caché ce secret pendant tout ce temps
Ta mère qui t'aime de tout son cœur
Lily
p.s.: donc en conséquent ton vrai nom n'est plus Harry James Potter mais Jonathan Severus Snape

Les larmes coulaient des yeux d’Harry sans qu'il fasse quelque chose pour les arrêter. Toutes les pièces du puzzle se mettaient en place: son comportement qui ne ressemblait en aucun cas à celui de son père, le fait qu'il se sente mal à l'aise dans sa peau mais surtout la haine de Snape qui avait dû être furieux en apprenant le mariage de Lily et James. Oui Harry comprenait tout maintenant mais même comme ça, il ne pouvait de s'empêcher de haïr Sn... Son père pour le fait qu'il ait abandonné sa mère.
Tout à coup un sourire sadique apparut sur ses lèvres, oh oui il allait faire payer Snape pour toutes ses années d'humiliations envers Harry Potter et pour commencer il allait envoyer illico un message à la Gazette du Sorcier leur demandant de lui envoyer un reporter et un photographe, oh oui, son père allait payer. Et si quelqu'un a dit qu’Harry Potter n'était pas sadique, en revanche Jonathan Severus Snape l'était.
Il alla s'asseoir à son bureau et commença à écrire cinq lettres. La première à la Gazette, la seconde à Dumbledore, la troisième à Snape, la quatrième à Ron et la cinquième à Hermione.
Toutes les lettres à part celle de la Gazette, contenaient plus ou moins la même chose. Il leur expliquait la nouvelle situation.
Une fois les lettres écrites, Harry appela Hedwige et lui donna les lettres, en lui précisant d'aller en premier lieu à la Gazette.
Quand Hedwige fut partie, Harry souffla un grand coup et alla à la salle de bain. Il ferma les yeux et se mit devant le miroir. Au bout de quelques secondes, il ouvrit les yeux et resta estomaqué devant la vue qui s'offrait à lui. Ce n'était plus Harry Potter, le garçon maigre presque squelettique, avec les cheveux en bataille qui se tenait devant lui. C'était un grand jeune homme aux longs cheveux noir-corbeau avec des reflets bleutés, un beau visage fait à la manière des dieux grecs (il avait hérité du visage de sa mère) et une forte carrure. Bien sûr il était toujours maigre mais même étant comme ça, il était quand même assez grand avec les épaules larges.
Une lueur prédatrice passa dans ses yeux, avec un physique pareil, il ferait des ravages dans les cœurs. Héhéhéhé, Jonathan sentait qu'il allait bien s'amuser cette année à Poudlard entre faire tourner son père en bourrique, multiplier les conquêtes d'un soir et bien sûr chasser Voldemort comme un méchant toutou qui n'a pas eu son nonos.

/\\\\\\\\\

Severus Snape, terrible maître de Potions, terreur des cachots de Poudlard, espion à la solde de Dumbledore, bref tout le tralala, se tenait aussi droit et frigide qu'une statue depuis une demi-heure et ne semblait pas avoir l'intention de bouger. En fait il se trouvait dans cet état depuis qu'il avait reçu une certaine lettre d'un certain Survivant. Il n'arrêtait pas de lire, de relire et de re-relire les quelques mots écrits sur le parchemin

Cher professeur Snape ou plutôt cher papa (hihihi)
je me vois dans le regret de vous (t') annoncer que votre (ton) élève le plus détesté [Harry Potter] moi, se trouve être votre (ton) fils. L'explication est très simple: lorsque vous (tu) avez (as) si plaisamment abandonné Lily (ma mère), eh ben elle était enceinte de vous (toi). Respire(z), surtout ne vous (t') étouffe(z) pas.
Bien à vous (toi)
Harry James Potter alias Jonathan Severus Snape alias votre (ton) fils...
p.s.: je m'amuse comme un petit fou, si si je vous (t') assure. Dites (dis) j'en ai marre de toutes ces parenthèses, maintenant que vous (tu) êtes (es) mon père, je peux vous (te) tutoyer? ;D
Snape sentait que dans quelques minutes il allait hyper ventiler mais il ne faisait rien pour essayer de se remettre à respirer, au contraire il devenait de plus en plus rouge par manque d'oxygène.
Finalement il lâcha ces quelques mots
-Je suis dans la merde
Avant de s'écrouler.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Dim 18 Mai - 9:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 15:28

Chapitre 2

Le matin suivant, Severus Snape était tranquillement en train de boire son café. Il paya le hibou qui venait de lui apporter son journal et tout en prenant une gorgée de café il déplia le journal et...il recracha tout de suite son café. En effet en première page était écrit en gros titres

SCANDALE: LE SURVIVANT, FILS ILLÉGITIME DE SEVERUS SNAPE
Les yeux de Snape semblèrent sortir de leurs orbites à mesure qu'il lisait l'article.
Hier martin, nous avons été contactés par le Survivant lui-même, nous disant qu'il avait d'importantes informations à nous communiquer. Quand deux de nos reporters se sont rendus à son domicile au 4, Privet Drive dans le Surrey, ils ont eu la surprise de se retrouver devant un beau garçon de 16 ans et ressemblant trait pour trait à Severus Snape. Au cours de l'interview qui a suivi, Monsieur Jonathan Severus Snape, comme il se nomme maintenant, nous a expliqué qu'en fait James Potter n'avait été que son père adoptif. Sa mère, Lily Evans était amoureuse de Severus Snape avec lequel elle était sortie au cours de leur septième année de Poudlard. Malheureusement le pauvre garçon nous a raconté que son père, à l'époque, avait abandonné sa mère pour devenir Mangemort ce qui a eu pour conséquence qu'il n'avait jamais su pour son enfant. Monsieur Snape Junior, nous a expliqué qu'à partir de maintenant son véritable nom sera Jonathan Severus Snape et non plus Harry James Potter, même s'il gardera une reconnaissance éternelle à James Potter de l'avoir accepté comme son propre fils.

L'interview de Jonathan Snape avec une photo de sa nouvelle apparence, p2
La biographie de Jonathan Snape en tant qu'Harry Potter, p3 et 4
La biographie de Severus Snape, p5
Les interviews et réactions des amis de Jonathan Snape, p6
Réaction d’Albus Dumbledore, p7
Réaction du Ministre, p8


Snape resta quelques instants sans bouger, puis fou de rage, ouvrit la porte des cachots à la volée et courut vers la gargouille qui permettait l'accès au bureau du directeur.

-Petard-gum, dit-il ou plutôt hurla-t-il à la gargouille

Arrivé devant les portes, il entra sans toquer et s'apprêtait à hurler sur le directeur quand il s'arrêta interloqué.
Devant lui Albus Dumbledore, directeur très timbré de la célèbre école de Sorcellerie Poudlard, se tenait devant son bureau sur lequel était posé tout un assortiment de bonbons. Quand Snape entra, Dumbledore leva la tête. Quand il le reconnut, il lui sourit et lança d'une voix soulagée

-Ah Severus, heureusement que vous êtes là, j'avais justement besoin d'aide. Voyez-vous, j'ai décidé de remplacer mes bonbons au citron par des bonbons avec un autre goût. Et je suis en train d'hésiter entre orange, ananas ou fraise. Mais d'un autre côté il y a aussi de bonbons au chocolat. Bien que ce soit mauvais pour ma ligne, je raffole du chocolat. Et donc résultat, je suis vraiment indécis quant au quel choisir. Peut-être pourriez-vous m'aider? demanda-t-il avec de l'espoir dans les yeux attendant sa réponse comme un gamin

Snape le regarda un moment en se demandant s'il le tuait maintenant ou après lui avoir demandé des explications pour l'article. Il finit par opter pour la deuxième solution.

-Non, je ne vous aiderai pas. Par contre vous, vous allez me faire le plaisir de m'expliquer ce que c'est, dit-il en jetant la Gazette du Sorcier sur le bureau sous le nez du dirlo
Albus regarda le journal et dit
-Ben Severus, ça c'est la Gazette du Sorcier, que voulez-vous que ce soit d'autre? demanda-t-il innocemment

A cette réponse, Severus crut qu'il allait exploser. Si même le directeur se fichait de lui, alors où allait le monde?
Il essaya de respirer calmement et redemanda d'une voix doucereuse qui donna un peu la chair de poule au directeur le plus puissant de l'histoire

-Je veux dire, pourriez-vous m'expliquer, s'il vous plaît, pourquoi est-ce que ma vie privée se retrouve étalée dans les journaux?
-Ah, ça, c'est Har...enfin Jonathan. Hier, il m'a envoyé une lettre en m'expliquant toute l'histoire et me demandant de répondre aux questions du reporter de la Gazette quand celui-ci se présenterait. Pourquoi me demandez-vous ça? Ne me dites pas qu'Har...que Jonathan ne vous a pas prévenu du fait que vous êtes son père?
Severus eut un sourire narquois et répondit à contrecœur
-Si si, ne vous inquiétez pas, mon...fils s'est chargé de me prévenir dans une très charmante lettre
Le directeur sans faire attention au ton sarcastique du maître de potions, dit
-Ah ben alors, je ne vois pas pourquoi est-ce que vous êtes ici, Severus, si Jonathan vous avait prévenu...je ne vois pas où est le problème?
-Le problème? Le problème est que mon fils a tout été raconté aux journaux sans même me demander mon avis, voilà le PROBLEME !!
-Voyons Severus, vous ne vous attendiez quand même pas à ce qu'il vous tombe dans les bras après toutes ces années d'humiliations? Et en plus il vient d'apprendre que vous avez abandonné sa mère enceinte pour devenir Mangemort. Si vous voulez son affection et son respect, vous devrez les gagner.

Severus, toute colère envolée en fumée, médita pendant quelques instants sur les paroles sages du vénéré Albus Dumbledore. Ce dernier d'ailleurs continua

-Maintenant que j'ai répondu à vos questions, Severus voulez-vous m'aider à choisir le goût de mes bonbons?

Severus le regarda comme si une troisième tête venait de lui pousser et s'enfuit aussi vite qu'il le pouvait manquant de s'étaler dans les escaliers s'étant pris la robe dans les pieds.
Albus Dumbledore regarda le maître de potions s'en aller et se frotta les mains. Oh oui, il allait s'amuser comme une petit fou aux dépens de ce pauvre Severus, et il eut un rire machiavélique qui se bloqua dans sa gorge car il venait d'avaler son bonbon à l'ananas.

/\\\\\\\\\\\\\

Jonathan était très content de lui. Jusqu'à présent tout marchait comme sur des roulettes. Il avait le soutien de Dumbledore, ses amis étaient restés ses amis et il était sûr que son père à cet instant devait être fou de rage en lisant la Gazette. Héhéhéhéhé, il était excellent, avec le temps il avait réussi à manipuler les reporters et leur faire écrire que ce qu'il voulait qu'ils écrivent. Il leur avait raconté l'histoire en gros et ils s'en étaient tenus là. Son père avait passé 5 ans à dire qu'il était prétentieux et m'as-tu-vu? Alors il allait être servi, surtout que Jonathan comptait tout faire sous le nom de Snape, héhéhé, il était trop sadique.
Pour l'instant, Jonathan, sortit de sa chambre et descendit à la cuisine pour se préparer un bon petit plat. Il comptait se perfectionner en cuisine, paraît que les filles adoraient les mecs qui savaient cuisiner. Eh bien, elles seraient servies avec Jonathan Snape. Mais pour les mecs, il devait encore trouver une parade pour les attirer. Eh oui, il était bi, et alors, ça ne ferait qu'encore plus rougir son coincé de père. Jonathan avait le sourire qui faisait trois fois le tour du visage en prévoyant déjà quelques coups qu'il ferait à son père une fois à l'école. Encore plus que d'habitude, il avait hâte de retourner à Poudlard. Oh oui, il allait s'amuser comme un petit fou, ça c'est sûr.
Un toc toc à la fenêtre le fit lever les yeux de la sauce qu'il était en train de préparer.
Il s'avança et ouvrit la fenêtre pour laisser entrer le hibou de Ron. Il donna à boire et à manger à Coq et finalement ouvrit la lettre.

Wow Harry, on peut dire que quand tu décides quelque chose tu y vas à fond. J'ai trop été soufflé ce matin quand j'ai lu la Gazette, maman et papa sont furax contre Snape, Fred et George vont te contacter prochainement et Ginny elle, elle a hâte de te voir en vrai, parce que pour elle la photo du journal ne suffit pas. Au fait, tu es invité au Terrier. Dumbledore a donné l'autorisation. Mais… hem s'il te plaît tu veux bien ne venir qu'après-demain, parce que tu vois, hem, je veux demander à Hermione si elle veut sortir avec moi et ce sera dur si tu es là, s'il te plaît mon pote, je te revaudrai ça, hum hum. Bon ben voilà, je te laisse, salut,
Ron


Jonathan sauta de joie en lisant la décision de Ron. Enfin il se décidait à le demander à Hermione. De toute façon, même si Ron ne l'avait pas demandé, il avait décidé de faire quelque chose pour leur donner un coup de pouce. Quelque chose comme hurler en plein dans la Grande Salle que Ron et Hermione étaient amoureux l'un de l'autre mais qu'ils étaient trop coincés pour se l'avouer. Bon il est vrai que ça n'aurait pas trop plu aux concernés, mais aux grands maux, les grands remèdes, comme le disent les Moldus.
Il monta dans sa chambre et écrivit

Ok, y a pas de problèmes, Ron, je veux bien attendre autant que tu veux, depuis le temps que j'attends que l'un de vous deux se décide à faire le premier pas...
Jonathan pouvait presque voir son ami rougir en lisant ces lignes
Alors à dans deux jours, dis aux jumeaux de m'envoyer une lettre par hibou s'ils veulent me dire quelque chose et dis leur que j'ai une importante mission à leur confier. Salut,
Jonathan
P.S.: je crois que tu peux arrêter de m'appeler Harry, maintenant c'est Jonathan mon prénom

Jonathan plia la lettre et la donna à Coq qui s'envola par la fenêtre. Il resta là un instant à regarder le hibou devenir de plus en plus petit, puis se souvint de la sauce qui était sur le feu et qui devait être en train de brûler. Jonathan jura et courut vers la cuisine d'où venait une délicieuse odeur de brûlé.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Dim 18 Mai - 9:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 15:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
ptite-liline
Co-Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 20
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 16:04

C'est géniale, j'ai hâte de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mespoemes.net/ptiteliline
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 16:27

Merci liline!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
ptite-liline
Co-Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 20
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 29 Juil - 16:28

De rien !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mespoemes.net/ptiteliline
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 11:17

Chapitre 3

Il était presque minuit et toute la maison était calme. Tout le monde dormait. Une silhouette se glissa furtivement hors de sa chambre et descendit doucement les escaliers. Arrivée devant une porte, l'ombre l'ouvrit doucement et entra. Il y avait deux lits dans la chambre et la silhouette s'avança vers l'un d'eux. Elle s'assit sur le bord et secoua doucement la personne qui y dormait. Au bout de quelques essais infructueux, la personne finit par se réveiller et...

-RON?
-Chuuuuuuut ne crie pas sinon Ginny va se réveiller, dit Ron

Hermione tourna un regard prudent vers l'autre lit, mais la rouquine qui y dormait se contenta de marmonner quelques mots à la Cro-Magnon dans son sommeil avant de se retourner de l'autre côté.
Hermione finit par détourner le regard de Ginny et fixa à nouveau Ron qui commença à perdre lentement mais sûrement son beau courage Griffondorien

-Heu... H...Her... Hermione, je v...v..voulais te demander quelque...ch...Chose, bégaya-t-il

Hermione le regarda en fronçant les sourcils. Généralement quand Ron était dans cet état, c'était quand il avait fait une bêtise et avait peur de l'avouer (Ndl: c'est fou ce qu'il a fait comme bêtise, hein? mdr). Mais elle ne dit rien et continua à le regarder patiemment pour qu'il se décide à lui parler.

-Est-ce que t...tu v...ve...veux ssssssortir...a...av..ave...avec...moi, finit par demander Ron tout en devenant aussi rouge qu'une écrevisse

Hermione ouvrit la bouche puis la ferma. Ron la regarda étonné, pour la première dans sa vie, quelqu'un avait réussi le tour de force à poser une question à laquelle Miss-Je-Sais-Tout était incapable de répondre et ironie du sort c'était lui Ron qui l'avait posée et il aurait vraiment aimé qu'elle réponde cette fois-ci.
Soudain Hermione devint rouge brique et...

-oui..., murmura-t-elle si bas que Ron l'entendit à peine mais il l'entendit quand même et il se sentit l'homme le plus heureux du monde.

Il commença à sourire comme un niais et malheureusement pour lui, Ginny se réveilla à cet instant. Un seul coup d'œil lui suffit pour comprendre la situation. Tout de suite, elle sauta de son lit et commença courir dans toute la maison en hurlant

-RON A DEMANDE A HERMIONE DE SORTIR AVEC LUI ET ELLE A DIT OUI, RON A DEMANDE A HERMIONE A SORTIR AVEC LUI ET ELLE A DIT OUI, RON A DEM...
-MAIS ENFIN GINNY POURQUOI CRIES-TU COMME ÇA, ALORS QUE TOUT LE MONDE EST EN TRAIN DE DORMIR, hurla à son tour Mrs Weasley qui réveillée par les hurlements de sa fille était sortie de sa chambre sans se donner la peine d'enfiler un peignoir

Ginny sembla se calmer un peu et redit cette fois-ci d'une voix beaucoup plus calme mais assez forte pour que les jumeaux, Charlie et Mr Weasley puissent l'entendre

-Ron est venu dans notre chambre, a réveillé Hermione et lui a demandé de sortir avec lui. Et Hermione a répondu oui.

Un silence puis les jumeaux avec leur habituelle maturité commencèrent à danser autour de Ron et Hermione en chantant d'une voix extrêmement fausse

-Ouhhhh, les amoureuxxxxx, ouhhhh, les amoureuxxxxxxxx, oh qu'ils sont choueuuuu, en plus ils rougissentheuuuuu...
-Fred! George! Ça suffit! dit Mrs Weasley d'un ton péremptoire puis elle se tourna vers les deux tourtereaux et dit d'une voix plus douce
-Félicitations, mes enfants

Hermione et Ron rougirent encore plus et hochèrent la tête

-Merci
-Maintenant, tout le monde AU LIT! dit Mrs Weasley, Harr...
-Jonathan, l'interrompit Ron
-Oui, Jonathan arrive demain et je veux que vous soyez tous en forme pour l'accueillir

Et tout le monde retourna dans sa chambre.

/\\\\\\\\\\

Jonathan se releva pour la millionième fois et se rassit sur le siège en pestant contre ces "foutus bus incapables de rouler sans secousses et contre ces foutus chauffeurs incapables de faire rouler un bus".
Il s'était levé assez tôt, ce matin, avait fait sa valise, vérifié qu'il n'avait rien oublié et était sorti sur le trottoir en face de la maison. Il avait fait un signe avec sa baguette et le Magicobus était apparu comme par magie, ironie quand tu nous tiens. À chaque fois, après un passage dans CE bus, il se promettait qu'il ne le prendrait plus, mais à chaque fois il en revenait à prendre ce bus au risque de rendre ses tripes au bout de 10 minutes de trajet. Pourquoi est-ce qu'il n'existait qu'un seul bus magique dans le monde sorcier, hein? C'était trop injuste.
Jonathan fut tiré de ses pensées par un grand "BANG" qui le fit s'écrouler à nouveau sur le sol. Il se releva en pestant et frappa contre sa valise ce qu'il regretta tout de suite après car en plus de toutes les courbatures qu'il avait chopées à partir du moment où il était entré dans le Magicobus, il avait une grosse douleur dans son gros orteil. Jonathan commençait à se dire que Merlin devait avoir une dent contre lui parce que là si ça revenait encore du hasard alors lui était la reine d'Angleterre.
Finalement au prix de multiples "BANG", le Magicobus se matérialisa juste devant le jardin des Weasley qui arrivèrent en courant à cause du bruit. Jonathan descendit légèrement nauséeux. Il fit trois pas et... rendit son petit-déjeuner sur le sol

-Beuuuuu, dirent en chœur les jumeaux
-Fred, George! Arrêtez! Ce n'est pas vous qui venez d'avoir un trajet dans le Magicobus et Merlin sait ce qu'on peut être secoué là-dedans

Stan Rocade, le chauffeur, la regarda d'un œil torve genre qui es-tu pour critiquer mon bus, hein? Mais, il ne dit rien, il se contenta de renifler à la Malfoy et le bus disparut dans un nouveau "BANG" retentissant. Quand Jonathan se sentit mieux, il releva la tête et se trouva devant la famille Weasley qui le regardait d'un air mi inquiet et mi curieux.
Il eut à peine le temps de se demander pourquoi est-ce qu'ils le regardaient d'un air curieux avant de se souvenir de sa nouvelle apparence mais il ne put lancer sa réflexion plus loin car une jeune fille à la chevelure très touffue venait de se jeter dans ses bras en criant

-Harry!

Quand elle le relâcha, il réussit à articuler

-C'est Jonathan, Harry n'existe plus

Hermione hocha la tête et se recula un peu pour laisser le tour à Mrs Weasley pour étouffer Jonnatan dans son étreinte mère-poule-giga-protectrice-je-te-considère-comme-mon-fils.
Ron se rendit compte que Jonathan devenait de plus en plus rouge à mesure que Mrs Weasley resserrait son étreinte et vint au secours de son ami-presque-frère

-Heu, maman, je peux dire bonjour à mon pote maintenant?

Jonathan entendit les paroles de Ron comme si c'était Merlin lui-même qui les avait prononcées, c avec bénédiction. Il se promit de se convertir au mérlinisme (Jonathan n'était pas sûr que cette religion existe mais avec le nombre de croyances qu'il y avait maintenant, une de plus, une de moins n'y changerait pas grand-chose).
À peine furent-ils entrés dans la maison, que Mrs Weasley poussa Jonathan vers la cuisine et mit un petit-déjeuner pour dix personnes sous le nez en lui ordonnant de manger sans discussion.
Jonathan baissa la tête comme un petit garçon pris en faute et prit sa fourchette le plus lentement possible. Il se demandait comment à échapper à cette situation parce qu'il n'avait vraiment pas faim.

-Alors Ha... Jonathan qu'est-ce que tu as fait pendant les vacances... demanda Fred
-...à part te transformer en fils de Snape, évidemment? Continua George

Jonathan leur lança un regard amusé tandis que Ron et Ginny pouffaient et qu'Hermione levait les yeux au ciel d'un air exaspéré

-Hum laissez-moi réfléchir, vous savez c'est déjà beaucoup se transformer, mais disons que l'ancien Harry a disparu et vous avez devant un Jonathan Snape en puissance, répondit-il comme s'il parlait de la pluie et du beau temps

La voix mélodieuse de Mrs Weasley les interrompit dans leur discussion en leur hurlant depuis l'autre bout de la maison

-Fred, George, Ron et Ginny, allez tout de suite dégnomer le jardin. TOUT DE SUITE!
-Ce que je peux adorer ma mère, grommela Ron

Jonathan vit l'occasion de s'échapper de la cuisine et les accompagna. Ginny le regarda avec un sourcil levé avec de l'interrogation dans les yeux

-Ginny, le sourcil levé ne te va pas du tout, laisse-le à moi et à mon père. Sinon pour répondre à ta question, officiellement je viens pour vous aider à dégnomer le jardin, officieusement ça me sert de couverture pour m'échapper de la cuisine et secrètement c'est le meilleur moyen pour que je puisse parler aux jumeaux sans éveiller les soupçons de ta mère, dit-il

Ginny pouffa, mais n'ajouta rien. Les jumeaux qui avaient entendu ce que Jonathan avait dit à leur cadette se rapprochèrent le plus possible de lui dès qu'ils furent dans le jardin.

-Alors Fred, George comment va le commerce? Le magasin marche bien? leur demanda Jonathan tout en prenant un gnome et l'envoyant 30 mètres plus loin en l'ayant frappé comme un ballon de foot
-Oh tout va bien, on compte d'ailleurs ouvrir un deuxième magasin bientôt. Pour l'instant on se prend quelques jours de vacances à la maison parce qu'on avait entendu dire que tu allais venir. Ron nous a dit que tu avais une mission à nous confier, laquelle? demanda Fred
-Eh bien déjà j'aurai besoin de quelques farces que vous vendez ou ne vendez pas dans votre magasin, je compte jouer quelques tours à mon père et à ses précieux Serpentards

Fred et George sourirent diaboliquement, mais Jonathan continua

-Ensuite, la mission. Elle consiste dans le fait que je vous demande de fabriquer une sorte de Cupidon. Mais cet ange doit pouvoir suivre la personne qu'on lui aura dite, et à chaque fois que cette personne se trouvera en présence d'autres gens, il se mettra à chanter des chansons d'amour passionnées.
-Et tu veux qu'on ajoute aussi quelques trucs à nous par hasard? demanda George innocemment

Jonathan le regarda et demanda

-Ça dépend desquelles?
-Ben comme par exemple plus la personne crie d'arrêter, plus l'ange chante fort, des choses comme ça quoi, répondit Fred l'air de rien
-Ou, l'ange envoie une mini flèche dans le postérieur de la personne à chaque fois que celle-ci dit un grand mot, des choses comme ça quoi, continua George avec le même air que Fred

Jonathan sourit d'un air machiavélique et dit

-Alors vous le fabriquerez?

Les jumeaux se regardèrent et se tournèrent vers lui en lui tendant leurs mains

-Marché conclu

Jonathan répondit en leur serrant la main

-Marché conclu

Et ils échangèrent des sourires diaboliques.

/\\\\\\\\\\\\\

Depuis qu'il avait lu cet article, Severus Snape se sentait très désemparé. Il n'arrêtait pas de tourner en rond dans ses cachots. D'ailleurs une petite trachée avait commencé à se former dans le sol tellement de fois, il était passé et repassé par le même endroit. Mais trachée ou pas, il ne savait toujours pas quoi faire et comment réagir face aux circonstances. Évidemment, Jonathan ne connaissait pas la vérité, il pensait tout comme Lily, que lui Severus Snape avait abandonné la femme qu'il aimait plus que tout au monde, ce qui était faux, jamais il n'aurait pu abandonner Lily de son plein gré. Il ne savait pas quoi faire, même s'il disait la vérité à Jonathan, celui-ci ne le croirait pas. Enfin il savait du moins que son fils (il avait toujours du mal à prononcer ce mot) le détestait. De toute façon les gens qui ne le détestaient pas se comptaient sur les doigts d'une seule main. Snape soupira et s'affala dans un fauteuil après s'être servi un grand verre de whisky-pur-feu.

-Bon sang, Merlin, qu'est-ce que je t'ai fait pour mériter ça? Hein? D'accord je suis devenu Mangemort, mais je pensais m'être racheté en étant devenu espion. Mais non, ce n'est pas assez apparemment, il faut en plus me tourmenter avec un fils dont je n'ai jamais connu l'existence et qui de plus me hait. Mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça, moi, hein?

Et le très vénéré Severus Snape tomba endormi et se mit à ronfler. A ses pieds étaient jetés pêle-mêle cinq bouteilles de whisky-pur-feu vides. Le maître de potions était vraiment trèèèès éméché et se lèvera le lendemain matin avec une gueule de bois plus qu'atroce et sera d'une humeur orageuse surtout que son stock de potions, anti-gueule de bois est vide. Les professeurs présents à Poudlard n'avaient qu'à bien se tenir.

/\\\\\\\\\

Jonathan se réveilla en sueur et sa cicatrice lui faisait un peu mal. Il venait d'avoir une horrible vision qui lui donnerait des cauchemars jusqu'à la fin de sa vie. De toutes ses visions c'était certainement la pire, beurk, horrible, auscouuuuuuurs. Jonathan préférait de loin les visions de torture ou de plan pour attaquer un quelconque visage, mais par pitié pas ÇA. C'est sa tête repassaient les images de Voldemort en train de baiser avec Lucius Malfoy. Apparemment ce dernier était la pute personnelle du Mage Noir. Pris d'un haut-le-cœur, Jonathan courut dans la salle de bain.
Après s'être calmé, il retourna dans sa chambre, mais fut incapable de se rendormir; à chaque fois qu'il fermait les yeux, cette vision cauchemardesque à vous faire dégoûter du sexe à vie, s'imposait dans son esprit. Jonathan renifla écœuré et prit un livre qu'il lut jusqu'à ce que tout le monde se réveille et qu'il entende Mrs Weasley descendre dans la cuisine pour préparer le petit-déjeuner.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Dim 18 Mai - 9:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 11:50

Bon, puisque je ne serais pas là durant 5 jours, je vais vous mettre le chapitre jusqu'au 7ème!! Vous inquiètez pas, la fiction est fini, en tout il y a 25 chapitre + l'épilogue, ça fait 26. Bisous à tous, et bonne lecture!! Smile

Chapitre 4

-Jonathan, je ne trouve plus ma baguette, elle est où? cria Ron de sous son lit tandis que Jonathan faisait sa valise en quatrième vitesse

C'était le matin du premier septembre, leur train partait dans deux heures, leurs valises n'étaient même pas faites et ils étaient à la bourre.

-Ta baguette? Mais enfin Ron, elle est dans ta poche arrière, répondit Jonathan sans même lever la tête

Ron souffla de soulagement quand il sortit sa baguette de sa poche arrière. Mais le soulagement fut vite remplacé par de la panique quand il se rendit compte qu'il n'avait rangé que la moitié de ses affaires dans la malle alors que déjà sa mère s'époumonait depuis la cuisine pour qu'ils descendent.
Ils finirent tous les deux par lancer pêle-mêle tous ce qu'ils trouvaient, dans leur valise, la fermèrent d'un seul coup et descendirent en quatrième vitesse. Mrs Weasley les attendait en bas toute prête avec les filles à côté d'elle.

-C'est bon? Vous êtes prêts? demanda la mère de Ron

Les deux garçons hochèrent la tête. Puis Snape Junior demanda

-En fait comment est-ce qu'on va aller d'ici jusqu'à la gare?

Mrs Weasley sourit d'un air énigmatique et dit

-Pour se faire pardonner pour ne pas t'avoir cru l'année passée, le Ministre a accepté de nous prêter quelques moyens de transport assez commodes, je dirai

Jonathan leva un sourcil en signe d'interrogation, mais suivit Mrs Weasley dehors et resta sur le cul: des TAPIS VOLANTS

-Waw, Mrs Weasley, le Ministre doit vraiment se sentir coupable pour moi, pour envoyer des tapis volants surtout que c'est interdit en Angleterre, dit Jonathan

Mrs Weasley lui sourit et sortit un papier de son sac à main et le lui donna en disant

-Je sais, mais j'ai pris mes précautions et leur ai demandé un permis

Jonathan sourit, mais Ron intervint

-Désolé de casser l'atmosphère mais faudrait peut-être y aller parce que je sens qu'on va être en retard
-Relax, mon chéri, dit Hermione, les tapis volants sont très rapides, on y arriverait à la gare en dix minutes
-Mais tu ne comprends pas Hermione, il est 10h45 et le train part à 11h, hurla presque Ron

Tout le monde regarda horrifié sa montre et après un grand chahut dans lequel chacun prit un tapis sur lequel ils déposèrent leurs affaires, les tapis s'envolèrent sous les yeux pleines d'étoiles de leurs passagers.
Ils arrivèrent directement sur le quai 9 3-4 sous les regards surpris des autres élèves et parents. Immédiatement les amis de l'ancien Harry l'assiégèrent lui demandant ce qui s'était passé mais il finit par tous les repousser en leur disant que s'ils ne voulaient pas rater le train, ils avaient intérêt à y aller maintenant.
Il dit un rapide au revoir à Mrs Weasley et monta vite dans le train en tirant sa malle derrière lui.
Le trajet dans le train se passa sans grande surprise si l'on excepte le fait que tous les Gryffondor lui demandèrent de raconter ce qui s'était passé durant l'été. Du coup, Jonathan passa tout le trajet dans le train à raconter à ses camarades ce qui s'était passé en gros et ce qu'il avait prévu de faire durant l'année tout en leur assurant qu'il était toujours le même garçon qu'ils avaient connu pendant 5 ans et ils finirent par arriver le soir à la gare du Pré-au-Lard.
Tous les élèves se dépêchèrent de rentrer dans le château avant d'être complètement trempés par la pluie torrentielle et se précipitèrent dans la Grande Salle.
Au bout de quelques minutes, la répartition commença. Pour Jonathan qui devenait de plus en plus excité à mesure que le temps passait, elle semblait bien longue.
Quand le dernier élève

-Zimmerman, Allen

Fut réparti à Serpentard, Dumbledore se leva.

-Mes chers élèves, avant que le professeur MacGonagall n'emmène le Choixpeau, un élève a demandé à être à nouveau réparti. Je suppose que tous avez entendu parler cet été de l'étrange transformation de notre bien-aimé Harry Potter. Comme vous tous l'avez compris, il est devenu non en fait, il a toujours été le fils de Severus Snape

Jonathan de la table des Gryffondor cria à un Severus Snape horrifié

-Hey, s'lut papa

Le maître de potions devint livide alors que toute la salle explosait de rire. Dumbledore gloussa un peu et continua son petit speech

-Bref, en étant devenu tel, il a demandé à être à nouveau réparti. Monsieur Snape, si vous voulez bien avancer, je vous prie? Le Choixpeau vous attend

Jonathan se leva et marcha la tête haute jusqu'au tabouret où il s'assit. Le professeur MacGonagall lui mit le vieux chapeau rapiécé sur la tête

-Hum, monsieur Potter, je crois bien vous avoir déjà réparti non?
-En effet, en tant qu'Harry Potter vous m'avez déjà réparti, mais aujourd'hui Harry Potter n'existe plus et je vous demande de me répartir en tant que Jonathan Snape
-Oui, je vois ça, vous êtes le rejeton de ce bon vieux Severus Snape, c'est ça? demanda le Choixpeau
-Oui, malheureusement, dit Jonathan
-Oh, malheureusement? Alors je vais vous faire une petite faveur, je vais vous envoyer à...SERPENTARD

Jonathan eut juste le temps de dire

-Décidément je suis même arrivé à vous manipuler mon cher Choixpeau

Avant d'enlever le vieux chapeau et de courir vers la table des professeurs pour se jeter dans les bras de son cher père en criant

-PAPA! Tu dois être content, je vais à Serpentard, tu es fier de moi j'espère

Mais Severus Snape resta rigide sans bouger en continuant de fixer l'énergumène qui s'était jeté dans ses bras.
Alors Jonathan prit une moue pennée et dit

-Tu n'es pas fier de moi, papa? Tu ne m'aimes pas, c'est ça? Je parie que tu aurais préféré ne jamais apprendre mon existence

Jonathan se releva et des larmes commencèrent à rouler sur ses joues (merci le piment).

-Tu n'a jamais voulu de moi, n'est-ce pas? Je parie que tu n'as pas de cœur, c'est une pierre qui doit se trouver à la place

Et sur ces dernières paroles, il courut hors de la salle. Tout le monde était en train de fixer Severus Snape et quand ce dernier s'en rendit compte, il déglutit sous les regards désapprobateurs.
Jonathan quant à lui était tranquillement en train de marcher dans les couloirs de Poudlard. Il était très fier de lui: son petit numéro avait marché comme sur des roulettes.
Au bout d'une demi-heure, il se lança un sort qui rendit ses yeux tous rouges et revint dans la Grande Salle.
Il baissa la tête et les épaules et marcha parmi les rangées en reniflant de temps en temps.
Jonathan se dirigea vers la table des Serpentards et s'assit tout au bout. Deux secondes plus tard, quasi la moitié de la table s'était déplacée pour être à côté de lui tandis que Ron et Hermione se levaient de la table de Gryffondor pour le rejoindre et le tout sous les yeux stupéfaits des professeurs.

-Jonathan est-ce que ça va? Tu vas bien? demanda Hermione
Jonathan sourit en lui-même en se disant que son amie était une excellente comédienne. En fait pendant qu'il était au Terrier, il leur avait demandé de jouer le rôle avec lui pour lui donner plus de crédibilité.

Flash-back
Jonathan, Ron et Hermione étaient dans la chambre de Ron en train de parler

-Donc si je comprends bien ce que tu viens de dire, tu veux qu'on t'aide dans ta machination pour savoir si le professeur Snape, donc ton père tiens quand même à toi, c'est ça? demanda Hermione
-Oui, répondit Jonathan, je sais qu'il me déteste quelque part et je le lui rends bien, mais j'aimerais bien savoir s'il éprouve autre chose pour moi

Ron sourit et tendit tout de suite sa main à Jonathan qui la serra

-Tu peux compter sur moi, mon frère et puis le fait de tourner Snape en bourrique me plaît assez, dit-il

Après quelques réticences Hermione finit par accepter à son tour. Une fois que ce fut fait, Jonathan commença

- Donc une fois que je m'assiérai...

Fin du Flash-back
Donc en réponse à la question de son amie, Jonathan fit un pauvre sourire

-Bah, j'aurai dû m'y attendre. Juste que jamais je n'aurai cru qu'il refuserait même de me parler, dit-il d'une voix faussement triste

Ron était devenu très rouge. Les Serpentards pensèrent que c'était sûrement parce qu'il devait était en colère contre Snape, mais Jonathan aurait mis sa main à couper que c'était parce qu'il se retenait de rire.

-Salut, Snape, dit tout à coup une voix

Jonathan se tourna pour se retrouver devant Draco Malfoy qui bizarrement n'était pas accompagné de ses deux bulldogs qui lui servaient de garde du corps.

-Salut, dit Jonathan d'une voix prudente se demandant ce qu'il lui voulait

Contre toute attente, Draco Malfoy lui présenta sa main en disant

-Je sais qu'on n'a pas vraiment été ami-ami, mais est-ce que tu voudrais bien qu'on recommence tout à zéro?

Jonathan regarda la main tendue vers lui et lui dit

-Tu n’as jamais pu me gober ces dernières années et la seule raison que je vois pour laquelle tu viens me demander maintenant à être mon ami c'est la pitié, et c'est un sentiment que je fuis le plus loin possible

Malfoy eut un rictus et se pencha vers Jonathan pour lui murmurer à l'oreille

-Je sais ce que c'est d'avoir un père sans cœur alors c'est plutôt un sentiment de partage qui m'amène

Jonathan le regarda d'un air interrogateur avant de souffler dans l'oreille du blond

-De partage?

Draco hocha la tête et se pencha à nouveau vers Jonathan pour lui souffler

-Je sais ce que c'est d'avoir un père qui se fiche de vous

Alors là, Jonathan était stupéfait: il n'arrivait pas à croire que Draco Malfoy son ennemi depuis cinq ans, déjà, lui propose de devenir son ami et ensuite lui fasse des confidences. Cependant il dit

-Ecoute Malfoy, je ne sais pas ce que tu as en tête mais je veux bien nous donner une chance de devenir amis, cependant dis-toi qu'au moindre petit truc que je n'aime pas la belle amitié volera en éclats, compris?

Draco hocha la tête et fit un sourire qui coupa le souffle pendant un moment à Jonathan. Il se retourna pour partir, mais avant il dit à son oreille

-Au fait le mot de passe c'est: Vivre c'est aimer

Jonathan le regarda partir avec un millier de questions dans sa tête. Il se secoua pour chasser ses pensées et concentra son regard sur ses amis qui étaient en train de se bécoter

- Eh! Hermione! Si vous êtes venus ici pour faire une exploration de la bouche de l'autre, alors je ne crois pas que la table des Serpentards soit vraiment l'endroit idéal pour ça

Hermione lui lança un regard mi honteux, mi furieux en disant

-Tu sais, en devenant Jonathan, tu es devenu le pire des Serpentards

Snape Junior sourit d'un air diabolique en disant

-Je prends ça comme un compliment, Herm’
-Arrête de me donner ce surnom ridicule, tu sais très bien que je le déteste, dit Hermione
-C'est ça, alors tu préfères peut-être que je t'appelle comme Ron le fait? Hermimi d'amour?

Toute la table explosa de rire, tandis qu'Hermione lançait un cri de rage et que Jonathan s'enfuyait à toutes jambes hors de la salle en riant comme une baleine.

/\\\\\\\\\\\\\\

Severus Snape ne savait plus quoi faire. Il avait très bien compris le petit jeu de son fils, mais n'avait rien pu faire pour l'arrêter. De plus ce dernier s'était arrangé pour que tout le monde y compris les professeurs le prennent pour une personne cruelle qui ne se soucie même pas de son propre fils. Il avait été paralysé quand Jonnatan avait sauté dans ses bras après avoir enlevé le Choixpeau de sa tête, lui qui avait fui les contacts physiques depuis plus de 16 ans.
Et donc avec toutes ses pensées jetées pêle-mêle dans sa tête, Severus Snape était partagé entre la colère, l'exaspération, un certain amusement et bizarrement de la fierté. De la colère à cause du petit jeu joué par Jonnatan devant toute la Grande Salle, de l'exaspération parce que c'était quand même très gamin de la part de son fils de faire toute cette comédie, de l'amusement parce que ça pourrait être drôle vu d'un œil extérieur et enfin de la fierté parce que son fils (décidément il ne s'y habituerait jamais) avait agi comme un parfait Serpentard. Il en était là dans ses pensées lorsque la marque de son bras commença à brûler. Tiens, l'autre Grand Psychopathe l'appelait. Severus avait été assez étonné qu'il ne l'ait pas fait plus tôt vu que l'article était sorti, il y a quand même depuis à peu près un mois dans la Gazette. Abandonnant ses pensées, il se leva de sa place et s'approcha de Dumbledore à qui il souffla quelques mots avant de sortir par la petite porte qui se trouvait derrière la table des professeurs.
La soirée promettait d'être longue avec tous les Doloris qu'il allait recevoir pour avoir soi-disant caché l'existence d'un fils pendant si longtemps. ... Severus soupira de lassitude, il en avait marre de cette situation, il avait hâte que son fils trucide vite fait, bien fait le-plus-grand-taré-échappé-de-l’ asile-du-siècle...attend une minute, il avait bien dit son fils? Maismaismaismaismaismais...mais c'est vrai que maintenant le Survivant est devenu son fils! Maismaismaismaismaismaismais... ça voulait dire que ce ne serait plus le rejeton de Potter qui allait risquer sa vie mais son propre fils! Maismaismaismaismaismais... à cette pensée Severus Snape, la terreur des cachots de Poudlard ne put plus se retenir et s'évanouit.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Mar 12 Nov - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 12:00

Chapitre 5

À peine venait-il de faire un pas dans la pièce qui servait de trône au plus grand Psychopathe du siècle qu'il reçut un "Endoloris" en plein dans la tronche. Severus Snape se tordit de douleur sous les yeux jubilants du Seigneur des Ténèbres

-Tu es en retard, Severus et tu m'as fait attendre. Sache que personne ne fait attendre le Seigneur des Ténèbres surtout quand celui-ci fait interrompre une partie de baise intensive pour te questionner à propos d'un enfant que tu n'as pas daigné m'apprendre l'existence et ce depuis 16 ans

Severus s'inclina et dit d'une voix neutre

-Je suis désolé Mon Maître, mais j'ignorais également son existence. Je ne l'ai appris que cet été par mon propre fils même un jour avant de voir cet article dans la Gazette.

Severus sentit Voldemort entrer dans son esprit comme pour savoir s'il disait vrai. Il le laissa voir ce qu'il voulait mais cacha le reste des informations grâce à l'occlumentie

-Bien Severus, je veux te croire. Mais qu'en est-il de tes relations avec ton fils?

Severus fit un reniflement méprisant (décidément quel bon acteur je suis pensa-t-il)

-Il me déteste et je le déteste, c'est la relation père/fils que vous vouliez de vos Mangemort, Maître et je suis heureux (Je suis plutôt malheureux sale face de serpent) de dire que cette haine entre mon fils et moi vient naturellement

Le Seigneur des Ténèbres ou Voldychéri eut un signe approbateur et dit

-Bien, je suis fier de toi, mon fidèle Mangemort, mais je ne t'ai toujours pas pardonné pour le fait de m'avoir caché l'existence d'un fils et je me fiche de savoir que toi-même tu l'ignorais. Tu te dois de savoir l'existence de bâtards que tu as surtout si celui-ci est Harry Potter. Endoloris

Severus se tordit de douleur aux pieds du Grand Psychopathe.

-Alors quel autre sort de torture je vais bien pouvoir te jeter... hum... non, non pas celui-là... pas assez puissant... celui-là trop puissant... AH! Je sais! Crucio

Severus eut juste le temps de soulever un sourcil avant de se tordre à nouveau de douleur.
Quand finalement Voldemort le laissa partir, Severus pensa que ce dernier était en train de perdre la boule. Ce dernier avait passé une demi-heure à le torturer avec des "Endoloris" et des "Crucio" qui étaient le même sort mais l'un en français et l'autre en anglais. Notre Maître de Potions préféré secoua la tête en se disant que s'il continuait à ce rythme-là, le Seigneur des Ténèbres jetterait un maléfice de Jambencotton pour tuer son fils dans la Bataille Finale.

/\\\\\\\\\\\\\

Jonathan se réveilla en entendant un hurlement. En ouvrant les yeux, il vit Malfoy courir hors de la salle de bain avec en tout et pour tout une serviette autour de hanches et hurlant comme un malade sous les rires de Crabbe, Goyle, Zabini et Nott.
Apparemment ils avaient ensorcelé la douche pour qu'il n'y ait que de l'eau glacée qui vienne.

-Non mais, ça ne va pas la tête ou quoi? Vous êtes des faux frères, je peux vous assurer que j'aurai ma revanche

À présent un Jonathan complètement réveillé observait le frigide Draco Malfoy se chamailler comme un gamin avec ses compagnons de dortoir. Il n'arrivait pas à en croire ses yeux ce qu'évidemment le concerné en question remarqua.
Malfoy lui fit un sourire narquois et dit

-Étonné, Snape?

Jonathan reprit tout de suite ses esprits et rétorqua d'une voix traînante

-Tu rigoles? J'ai toujours su qui sous tes airs icebergois se cachait un véritable gamin au cœur d'or

Tout le monde éclata et Draco rougit (comme quoi les miracles arrivent).

-N'empêche que moi je suis étonné de voir à quel point tu peux être Serpentard parce que franchement avant personne aurait cru que sous tes airs de Mr Harry-Sainte-Nitouche Potter tu puisses être autre choses que... qu'une sainte-nitouche

Crabbe et Goyle ricanèrent bêtement tandis que Jonathan levait un sourcil moqueur. Blaise eut un cri horrifié en tendant un doigt vers Jonathan

-Par Merlin, j'ai cru que je venais de voir Snape quand tu as soulevé le sourcil comme ça, oscouuuuuuuuuuur, jusqu'à présent j'avais jamais pensé vraiment au fait que tu sois le fils de Snape mais là...

Jonathan leva un sourcil moqueur et se décida à dire quelque chose

-Eh bien si tu veux tout savoir la ressemblance entre mon père et moi, s'arrête là, au niveau physique et j'ai bien intention de le faire savoir à tout le monde

Blaise, Draco et Théodore (Nott) le regardèrent d'un air ébahi

-Tu veux dire que tu n'as pas l'intention de reconnaître que Snape est ton père? demanda Draco
-Je ne sais pas, il est encore trop tôt pour que je puisse en juger, l'avenir me le dira mais pour l'instant j'avoue que je le déteste de toutes les fibres de mon corps et de ma magie
-Mais si tu le détestes, pourquoi est-ce que tu as changé de maison, puisqu'il est le directeur des Serpentards, demanda Théo

Jonathan eut un sourire machiavélique et répondit

-Parce que je n'ai pas l'intention de laisser mon père une seconde tranquille et que si je veux éviter de perdre des points, le meilleur moyen était d'aller dans la maison qu'il favorisait. Je sais, je sais, je suis un génie ne me le dites pas
-Et modeste en plus de ça, le Snape, dit Théo aux autres
-En fait, qu'est-ce que tu as l'intention de faire quand tu dis que tu ne vas pas laisser ton père tranquille, demanda Draco curieux

Jonathan se leva et commença à préparer ses affaires pour aller prendre une douche. Alors qu'il hésitait entre un pantalon de cuir noir et un pantalon en jean noir également, il répondit

-Ah ça, mon mignon, tu le sauras bien assez tôt, j'ai l'intention de le tourner en bourrique, le pauvre petit Snape qui a été très méchant avec ses élèves

Un ange passa. Deux anges passèrent en train de se chamailler. Puis deux autres anges passèrent en train de danser le tango d'une manière très sensuelle. Puis passa un hamac dans lequel trois anges se faisaient sauter par trois démons... HEIN? C'est quoi cette histoire avec des démons, les anges n'étaient pas censés êtres purs et intouchables? Oscouuuuuuuuuuuuuuur

Enfin, après ce petit intermède, Blaise se décida à prendre la parole

-Hum, excuse-moi Jonathan de dire ça mais... PUTAIN DE BORDEL DE MERDE EST-CE QUE T'ES SUICIDAIRE? Ça va, je me suis calmé, tu réponds à ma question?

Jonathan haussa un sourcil moqueur et dit

-Pourquoi est-ce que tu me traites de suicidaire? Tu sais, je suis encore un peu jeune pour mourir, mais c'est vrai que l'autre face de serpent ne me laissera pas tranquille tant que je ne serai pas six pieds sous terre... ou que lui soit six pieds sous terre... Bon alors tu me dis pourquoi est-ce que tu me prends pour un suicidaire?
-Eh bien au cas où tu l'aurais oublié je te rappelle que ce cher maître de potions que tu t'apprêtes à tourner en bourrique, hé bien disons que tu as été sa victime préférée pendant des années et que tu ne t'es pas toujours sorti indemne après vos altercations

Jonathan sourit, mais répondit

-Eh bien peut-être que j'ai été sa victime préférée comme tu le dis Blaise, mais ça c'était quand j'étais Harry Potter, maintenant c'est en tant que son fils que je vais tourner en bourrique et LA, il aura du mal à faire de moi sa victime préférée

Les autres le regardèrent d'un air ébahi pendant que finissant de choisir ses vêtements, il se dirigea vers la salle de bain. Cependant juste avant de fermer la porte, il se tourna et dit

-Si vous voulez savoir, l'un de mes moyens pour faire chier mon père, c'est de lui faire savoir, qu'il a un chaud lapin comme fils, sa le fera assez rougir, lui qui est si... coincé

Et il claqua la porte sur trois têtes le regardant comme s'il venait de sortir d'un chou sous leurs yeux.
Une fois sous la douche, Jonathan repensa aux événements qui lui étaient tombés dessus depuis cet été. Tout à coup il leva la tête comme pour s'adresser à quelqu'un là-haut en disant

-Merlin, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter Snape comme père?

/\\\\\\\\\\\\\

En entrant dans la Grande Salle, Jonathan se rendit compte que tous les regards étaient sur lui et eut un sourire triomphant. Pour une fois que tout le monde le regardait pour autre chose que Voldemort. Quand, il avait été sur le Chemin de Traverse pour acheter ses fournitures scolaires, Jonathan avait aussi profité pour refaire sa garde-robe.
Il portait un pantalon en jean noir tellement moulant qu'il en était presque indécent avec au-dessus un T-shirt sans manche noir et moulant également. Par-dessus il avait mis sa robe de Poudlard qu'il avait accrochée comme si c'était une cape. L'ensemble avait un effet époustouflant et tous les élèves étaient en train de baver sur leur voisin en le regardant.
À peine, Jonathan se fut-il assis que les chuchotements éclatèrent.

-Ben dis donc, là je suis sur le cul, dit Théo qui était en face de Jonathan

Ce dernier haussa les épaules

-Vous ne croyiez tout de même pas que j'allais séduire les gens avec les vieilles hardes qui me servaient de vêtements quand même?

Draco, quant à lui, n'avait rien dit du tout depuis qu'il avait vu Jonathan entrer dans la Grande Salle. Il était juste en train de se demander comment est-ce qu'il pourrait sortir de la salle sans être vu avec la Tour Effel dans son pantalon.

-Bon alors on commence par quoi, aujourd'hui, demanda Jonathan tout en empilant les crêpes dans son assiette
-Par Potions et le cours commence dans 5 minutes, tu as intérêt à te dépêcher pour ne pas être en retard, dit Blaise
-Qui a dit que je voulais être à l'heure? demanda Jonathan d'un ton innocent

Alors là, la moitié de la table de Serpentard qui avait écouté la conversation se demandait ce qui allait se passer. Surtout que l'air sadique de Jonathan promettait une belle représentation.

Blaise, Théo et Draco (qui se cacha derrière Théo) se levèrent et Blaise dit

-Bon ben, je ne sais pas ce que tu prépares mais fais gaffe quand même, parce que ton père ou pas, ça reste Snape

Jonathan hocha la tête avec un sourire énigmatique et continua à manger ses crêpes dégoulinantes de chocolat fondu. Toutes les filles et plusieurs garçons qui l'observaient virent un filet de chocolat couler un peu sur ses lèvres et chacun rêvait en son for intérieur de se jeter sur lui pour lécher ce filet. Ils retinrent leur souffle quand la langue rose de Jonathan sortit pour enlever cette trace qui le gênait.

/\\\\\\\\\\\\

Jonathan se promenait dans le château et ça faisait une demi-heure que les cours avaient commencé. Finalement il fit demi-tour et se dirigea vers les cachots. Il ouvrit la porte en grand pour voir son père s'acharner sur le pauvre Neville. Jonathan ferma la porte et marcha jusqu'au fond de la salle où il s'affala sur le siège à côté de Ron, le tout avec le plus de bruit possible, bien sûr.
Snape se retourna d'un bloc dès qu'il entendit la porte s'ouvrir. Il sourit d'un air sadique en reconnaissant son cher fils et attendit que ce dernier s'installe pour attaquer

-Monsieur, nous vaut l'honneur que vous daigniez mettre vos royaux pieds dans mon humble classe dit-il d'une voix doucereuse qui ne présageait rien de bon

Jonathan haussa les épaules et dit

-Je suppose que c'est à ce moment-là que, par politesse, je dois m'excuser pour être en retard même si je ne suis pas désolé du tout, n'est-ce pas? Eh bien, hum: Je suis désolé d'être en retard à votre merveilleux cours, cher Professeur adoré

Blaise pouffa silencieusement tandis que Draco et Hermione levaient les yeux au ciel en parfaite synchronisation.
Snape devint livide, mais répliqua quand même de la voix la plus glaciale qu'il avait en stock

-Et je dirais, même plus, c'est l'heure de me dire où vous étiez et pourquoi êtes-vous en retard?

Jonathan haussa un sourcil comme s'il réfléchissait puis dit

-Hum, pèr... heu, professeur, vous êtes sûr que vous voulez savoir?

Toute la classe était impressionnée: ce n'était pas tous les jours qu'on voyait un élève parfaitement calme devant un Snape complètement rouge de rage

-Mr Potter, ma patience à des limites alors je vous ordonne de me dire tout de suite où vous vous trouviez
-D'accord, mais vous l'auriez voulu. Eh bien je me faisais tailler un pipe par un élève dans un couloir. J'avoue qu'il n'était pas très doué mais c'était bien quand même

Un silence puis des chuchotements et des rires amusés s'élevèrent dans la classe avant d'être interrompus par la merveilleuse et douce voix de Snape qui hurlait

-ASSEZ! COMMENT OSEZ-VOUS? 20 POINTS...

Mais Jonathan l'interrompit en parlant d'une voix tellement frigide qu'elle pourrait égaliser avec celle de Snape

-Comment j'ose? Eh bien, c'est très simple: c'est vous père qui m’avez demandé de vous dire où est-ce que je me trouvais et je vous ai répondu. Ce n'est pas de ma faute si vous avez un balai dans le cul pour être tellement coincé. Et de deux, je suis impressionné: apparemment rien que pour moi vous avez décidé d'oublier votre règle d'or à savoir ne jamais enlever de points à Serpentard. Quelle partialité! J'en suis flatté, vraiment, fit-il d'une voix sarcastique

Mais avant que Snape puisse dire un mot, il continua

-Eh! Au fait, arrêtez de m'appeler Potter, il n'existe plus. Moi je m'appelle Jonathan Severus Snape alors vous allez m'appeler comme tel, PERE.

Toute la classe était ébahie par le courage de Jonathan et Draco était en train de se dire que c'était la fin de la vie de Jonathan Snape. Parce que le Maître de Potions n'était plus en colère, ni même furieux... il était carrément dans une rage froide.

-Retenue Mr. Snape avec Mr. Rusard. Maintenant vous avez une demi-heure pour me faire la potion de rétrécissement et à la fin du cours je verrai. La durée de votre retenue dépendra de la qualité de la préparation de votre potion. Et sachant que Mr Potter était tellement pitoyable pour faire des potions je ne m'attends pas à des miracles mais plutôt à vous donner au moins un mois de retenue

Et sur ces bonnes paroles que Severus Snape se retourna et alla s'asseoir derrière son bureau.
Jonathan commença à rassembler vite ses ingrédients et alluma le feu sous son chaudron. Pendant les 20 minutes qui suivirent il travailla de manière méthodique et sans lever la tête une seule fois du chaudron.
Les 10 minutes avant la fin du cours, il les passa affaler dans sa chaise en train de lire un magazine de Quidditch pendant que sa potion mijotait. À la dernière seconde, il ajouta l'ingrédient final et prit un flacon qu'il remplit de sa potion. Il en remplit deux autres par précaution auxquels il lança un sortilège puis les mit dans son sac.

Il apporta le premier flacon à Snape qui sans le faire exprès le lâcha. Jonathan vit avec un sourire son flacon tomber des mains de son cher père adoré.

-Oups! dit Snape, ça nous fera alors un zéro avec en prime une punition de...
-Hum hum !

Tous se tournèrent horrifiés vers la source de cette voix s'attendant à voir Ombrage dans une de ses robes rose flushia. Quel ne fut pas leur soulagement quand ils se rendirent compte que ce n'était que Jonathan. Jonathan qui les regardait d'ailleurs d'un œil hilare.

-Je suis désolé de vous interrompre dans votre monologue, pèr... heu hum, professeur, mais j'ai un autre flacon de ma potion que je sais faite parfaitement, dit Jonathan et il tendit le deuxième échantillon de sa potion à un Snape furieux, mais qui ne s'avouait pas vaincu

Snape prit le flacon que lui tendait son cher fils et le posa violemment sur le bureau dans l'espoir que celui-ci se brise. Mais la seule conséquence de cet acte fut que la petite bouteille rebondit et frappa contre le front de Snape puis retomba sur le bureau sans jamais casse

-Oups! J'ai oublié de vous dire cher professer que j'ai jeté un sortilège anti-casse sur le flacon, j'espère que vous ne m'en voudrez pas, dit Jonathan d'une voix innocemment douce te un visage angélique tandis que tous les élèves étaient morts de rire en voyant une tache rouge en forme du petit flacon apparaître sur le front du plus si terrible que ça professeur de potions.
Pour toute réponse Severus dit

-Retenue annulée, Mr Snape. La classe est finie, vous pouvez vous en aller

/\\\\\\\\\\\\

Assis dans un fauteuil un verre de cognac dans la main, dans la Salle sur Demande, Draco Malfoy réfléchissait à ses sentiments à propos d'Harry Potter et maintenant Jonathan Snape. Bien sûr il était tombé amoureux d'Harry Potter en deuxième année, il ne se souvenait plus à quel moment. Et depuis son amour n'avait cessé de grandir en lui. Mais il savait que c'était impossible, que le gouffre qui les séparait était trop grand et qu'il n'y aurait jamais que de la haine entre eux. Cependant il avait vu là une chance de pouvoir s'approcher de lui quand il avait lu cet article cet été. Il avait même préparé un plan de drague. Mais maintenant... toute pensée l'avait quitté dès qu'il l'avait vu. Draco Malfoy était tombé doublement amoureux de Jonathan Snape, non seulement celui-ci était trop beau, mais en plus il avait un caractère bien trempé et plus Serpentard que lui, on ne pouvait trouver. Et Draco Malfoy ne savait pas quoi faire pour le séduire, tout son plan était tombé à l'eau.
Il allait devoir réfléchir à une autre parade pour l'amener dans son lit. Il était déjà sur la bonne voie, puisque Jonathan avait accepté d'essayer d'être son ami.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Mar 12 Nov - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 12:19

Chapitre 6

BOUM!
Tous les élèves sursautèrent et Snape se retourna d'un bond pour voir son fils affalé dans sa chaise en train de regarder avec jubilation son chaudron ou plutôt les restes de son chaudron fumant.

-Mr Snape! Qu'est-ce que c'est que ceci?

Jonathan leva les yeux vers lui et dit d'une voix extrêmement innocente et présentant un visage parfaitement angélique

-Oups, désolé, père, j'ai fait exploser mon chaudron en y mettant un pétard, j'espère que vous ne m'en voulez pas, n'est-ce pas?

Snape ferma un instant les yeux. C'était trop, il n'en pouvait plus, c'était déjà la 5e potion que son fils sabotait pour le faire enrager

-Mr Snape, sortez de ma classe

Jonathan haussa un sourcil et ouvrit la bouche pour parler mais Snape le coupa en hurlant

-DEHORS

Jonathan haussa les épaules, se leva et s'approcha de Snape

-Mon papounet adoré est fâché? Ohhhhh, peut-être que si je te faisais un gros bisou et un câlin, tu me pardonnerais? Dit-il avec des yeux de chien battu

Toute la classe était au bord de l'explosion… de rire. Rien que le fait d'imaginer Snape se faire prendre dans le bras pour un câlin avec en bonus un gros bisou bien baveux... MOUHAHAHAHAHAHA... STOP! Bon d'accord, le délire est fini, hum

-Mr Snape, je ne vous ai jamais autorisé à me tutoyer et vous pouvez rester en classe mais que je ne vous entende plus jusqu'à la fin du cours, c'est clair?

Jonathan prit un air de Sainte-Nitouche effarouchée et dit

-Comment? Vous oseriez me traiter d'enfant turbulent? Humpf! C'est une atteinte à ma fierté

Severus Snape bouillait, il en avait marre... Mais pourquoi au nom de tous les dieux existants en inexistants... enfin surtout inexistants, est-ce qu'il avait un fils et surtout CE fils. On était à peine le 16 septembre et il avait déjà été à deux doigts de s'arracher les cheveux... à 10 reprises.
Le reste du cours se passa plus ou moins calmement à part une autre explosion de chaudron, cette fois de Neville.
À la fin du cours, quand la cloche magique sonna

-Mr Snape, restez un instant, j'ai à vous parler, dit Snape

Mais Jonathan secoua la tête en disant

-Nope, déso, j'ai un mec chaud comme la braise qui m'attend dans une salle et j'ai prévu de baiser pendant au moins les deux heures qui viennent. Tchao, père. Surtout ne faites pas de crise cardiaque

Et il sortit de la classe en laissant derrière lui un Snape légèrement verdâtre.

/\\\\\\\\\\\\\\

-Putain, je suis trop crevé et en plus le coup de ce soir n'en valait vraiment pas la peine

Il était deux heures du matin et Jonathan venait d'entrer dans le dortoir pour s'affaler dans son lit alors que ses compagnons de dortoir se réunissaient autour de lui.

-Alors, à qui t'as tiré ton coup aujourd'hui? demanda Blaise d'une voix espiègle
-Hum, je ne sais plus, je suis trop crevé, je crois que c'était un Serdaigle, je ne sais plus, ou peut-être que le Serdaigle c'est hier que je me le suis tapé... ah si je me souvenais maintenant, aujourd'hui c'était Justin Flintchmachin, un nom trop compliqué, il est à Poufsouffle... pffff, plus jamais de ma vie, je ne me ferai un Poufsouffle, à peine après avoir joui, qu'il se colle contre moi et qu'il me dit qu'il m'aime, n'importe quoi...

Un silence passa puis tout à coup Jonathan se redressa sur son lit et fixa Blaise

-Mais au fait, pourquoi est-ce que tous les soirs depuis que j'ai commencé à coucher avec des gens tu me demandes à chaque fois l'identité de la personne avec qui j'ai baisé? demanda-t-il

Blaise sans paraître le moins du monde gêné lui répondit

-Eh bien, les gars et moi, on a fait une liste
-Quel genre de liste, demanda prudemment Jonathan
-Ben dans la liste, on a réuni tous les noms des filles bi ou hétéro et garçons bi ou gay de la quatrième à la septième année avec lesquels tu es susceptible de coucher. Et à chaque fois on coche un nom pour voir combien de personnes tu t'es déjà tapé

Jonathan commença à regarder Blaise d'un regard super méga-giga menaçant puis tout à coup, il lui sourit et lui demanda de lui apporter la liste pour voir s'il n'avait pas fait d'erreurs. Blaise alla la chercher de sous son oreiller et la tendit à Jonathan.
Ce dernier jeta un coup d'œil à la liste: il y avait en tout 87 noms écrits dont 20 étaient déjà cochés

-Ben dit donc, je ne me rendais pas compte que j'étais un rapide moi, on n'est que le 15 septembre et déjà 20 personnes, ah oui je me souviens celle-là je l'ai baisée en même temps que celui-là, c'était un couple charmant... heu Blaise est-ce que mes conquêtes de l'année passée compte demanda Jonathan

-Parce que l'année passée aussi tu as baisé? Je croyais que t'étais encore puceau, dit Blaise et tout le monde éclata de rire
-Hahaha, dit Jonathan ironiquement, je suis trop mort de rire, ce que tu peux être drôle, Blaise

Le concerné haussa les épaules et demanda

-Alors qui est-ce que t'as sauté, l'année passée?
-Ben Cho Chang, je sais j'ai dit à tous mes amis qu'on n'avait fait que s'embrasser mais disons que ça a un peu beaucoup dégénéré. Mais après ça, j'ai été un peu refroidi avec elle, elle ne savait même pas tailler correctement une pipe, cette fille et au moment où elle a joui, elle a hurlé dans mon oreille à m'en rendre sourd, j'avais encore mal au tympan au bout de deux semaines

Blaise, Crabbe, Goyle, Théo et Draco pétèrent de rire, mais Blaise remarqua que Jonathan semblait cacher quelque chose et dit

-Il y a eu quelqu'un d'autre n'est-ce pas?

Jonathan devint tout de suite plus rouge qu'une pivoine et nia fortement

-Mais non, mais pas du tout, je ne vois pas de quoi tu parles
-C'est ça, c'est ça et moi je suis la reine d'Angleterre, dit Théo

Jonathan le regarda fixement et dit

-Tu sais, c'est possible que tu sois la reine d'Angleterre, un peu de polynectar et l'on n'y verrait que du feu
-COMMENT OSES-TU? ESPÈCE DE PERVERS, UNE VIEILLE DAME, BEURK HORRIBLE, JE VAIS FAIRE DES CAUCHEMARS TOUTE LA NUIT, hurla Théo en prenant une mine dégoûtée

Mais Blaise qui n'allait pas lâcher le morceau si facilement intervint

-Bien essayé Jonathan, mais tu vas me dire tout de suite qui est ton autre conquête sinon...
-Sinon quoi? Tu vas me lancer un Avada Kedavra? demanda Jonathan d'un ton narquois, tu sais pour ton info, j'y ai déjà survécu

Blaise eut un sourire sadique et dit

-Tu sais, il y a d'autres moyens de torture à part les Impardonnables comme par exemple

Il leva doucement la baguette et lança

-Ridete 

Et Jonathan commença à rire comme un malade. Il se tortillait dans tous les sens comme si une dizaine de mains le chatouillaient dans tout le corps. Draco était fasciné par ce qu'il voyait. De temps en temps il apercevait un bout de peau par ci par là, quand le T-shirt de Jonathan se relevait. Il n'en pouvait plus, il avait de plus en plus chaud et son souffle s'accélérait. Blaise du coin de l'œil observait les réactions de son ami: il avait deviné que ce dernier était amoureux du Survivant l'année passée. C'est pour cela qu'il fut très content de voir qu'un Jonathan se tortillant dans son lit et en riant comme un malade ne laissait pas Draco indifférent.

Quand il finit par arrêter le sortilège, Jonathan retomba épuisé en transpirant et la respiration accélérée. Quand il eut repris son souffle, il dit

-Zabini, je te jure que tu vas me le payer et je peux te dire que ma vengeance sera terrible,

Il avait essayé de prendre une voix menaçante mais tout l'effet fut gâché quand un reste de rire lui traversa la gorge à ce moment-là. Blaise sourit

-C'est ça c'est ça, le jour où toi tu arriveras à te venger de moi, les Scroutts à Pétard se marieront avec les licornes et auront des enfants trolls
-Où est-ce que tu vas chercher des expressions aussi bizarres, demanda Théo

Blaise haussa les épaules et pointa sa baguette sur Jonathan

-Alors maintenant tu craches le morceau et plus vite que ça. Tu vas me dire tout de suite quelle est l'autre personne avec qui tu as couché

Jonathan ferma les yeux et pâlit

-En fait, il a été mon initiateur, c'est avec lui que j'ai perdu ma virginité, commença-t-il
-Il? C'est donc un garçon?

Jonathan leva un sourcil (décidément c'était devenu un tic chez lui)

-Évidemment qu'IL, tu ne croyais quand même pas que j'allais laisser à une fille ma virginité, quand même?
-C'est bon, c'est bon, j'n'ai rien dit, moi, s'exclama Blaise en mettant ses mains en signe apaisant

Jonathan finit par se calmer un peu et continua

-Ça a été fantastique, mais faut dire qu'il était plus âgé que moi et il m'a appris un tas de choses, il a été en quelque sorte mon initiateur

À mesure qu'il parlait, Draco devenait de plus en plus jaloux, il avait des envies de meurtres contre cette fameuse personne qui avait fait atteindre les étoiles à son Jonathan. Lui, jaloux? Même pas, juste qu'il avait décrété que Jonathan était à lui et à personne d'autre, bien sûr, il avait toujours très mal en voyant Jonathan au bras d'une nouvelle personne chaque jour alors que lui se mourrait d'amour pour lui, mais bon la vie était ainsi et il ne pouvait rien y changer. Il allait juste essayer de faire comprendre à Jonathan qu'il tenait à lui.
Perdu dans ses pensées, Draco sursauta quand à côté de lui, Blaise s'écria d'une voix impatiente

-Bon t'arrêtes de traîner en longueur et t'accouches tout de suite le nom de ce mec, ok?
-C'est bon ok, voilà, c'était Dobby

Un gros blanc pendant quelques secondes puis

-DOBBY? TU TE FOUS DE MOI, POTTER? MON ANCIEN ELFE DE MAISON...

Draco s'interrompit en voyant Jonathan mort de rire dans son lit, zut il s'était encore fait avoir. Jonathan riait tellement qu'il en était tout rouge. Draco y vit l'occasion rêvée pour commencer son plan de drague.
Sans plus hésiter, il se jeta sur Jonathan et ils roulèrent tous les deux dans le lit. Draco essayant de l'étrangler, Jonathan essayant de se protéger et de rendre la pareille à Draco. Finalement Jonathan parvint à avoir le dessus et bloqua Draco sous lui. Ils restèrent là à se regarder les yeux dans les yeux sans se rendre compte de la voix de Blaise qui faisait sortir tout le monde pour les laisser seuls.
Lentement, Jonathan baissa la tête et embrassa Draco. Ce dernier avait les lèvres sucrées et tellement douces que Jonathan ne put résister: il approfondit le baiser en gémissant. Sa langue fouillait sans vergogne la bouche de Draco. Tout en l'embrassant, il commença à se frotter contre lui. Draco gémit, il n'en pouvait plus, il avait carrément envie d'arracher les vêtements de Jonathan quand ce dernier souffla


-J'ai envie de toi, bébé

Brusquement Draco le repoussa

-Non

Jonathan le regarda sans comprendre

-Non, je ne peux pas
-Pourquoi tu ne peux pas, tu en as envie, non? Tout autant que moi, alors pourquoi te refuser ce plaisir? demanda Jonathan d'une voix charmeuse et il avança sa main avec laquelle il caressa la joue de Draco.

Ce dernier se retint de gémir, mais ferma les yeux pour profiter de la caresse. Quand il se rendit compte qu'avec l'autre main, Jonathan essayait d'ouvrir sa braguette, il se releva et sauta du lit

-Jonathan ne m'oblige pas, ok? Je ne veux pas coucher avec toi

Snape Junior se leva et s'avança vers Draco

-Mais si tu veux coucher avec moi, toi et moi le savons très bien, dit-il en mettant sa main sur la bosse du pantalon de Draco

Ce dernier recula et secoua la tête

-Tu ne comprends pas, je ne veux pas. Même si j'en ai envie, je ne veux pas, dit-il d'une voix désespérée

Jonathan eut encore une fois le souffle coupé en regardant les lèvres rougies par les baisers qu'ils venaient d'échanger, les cheveux en bataille, les yeux suppliants et pleins de larmes, son apparence presque efféminée et tellement fragile que Jonathan avait envie de le serrer contre lui pour ne plus jamais le laisser partir.
Mais en entendant les dernières paroles de Draco, il abandonna le mode prédateur/séducteur et demanda doucement en remettant une mèche de cheveux blonds derrière l'oreille de Draco

-Pourquoi est-ce que tu ne veux pas? Parce que je suis le fils de Snape?

Draco secoua la tête

-Non, ça n'a rien avoir, juste que je n'ai pas envie d'être une baise d'un soir et je n'ai pas envie de devenir une conquête de plus dans ton tableau de chasse, ok?
-Tu sais, je n'ai jamais considéré mes conquêtes comme des victimes et je n'ai jamais compté le nombre de personnes avec qui je couche, la liste c'était l'idée de Blaise, moi je n'y suis pour rien. Et toi, tu es un cas à part, jamais je ne te considérerai comme une conquête de plus ou quelque chose du genre. Quoi qu'il y arrive tu es et tu resteras toujours mon ami, dit Jonathan avec un petit sourire
-MAIS JE NE VEUX PAS ÊTRE TON AMI, JE T'AIME, Sal type, JE T'AIME, hurla Draco avant d'ouvrir violemment la porte et de sortit en trombe.

Jonathan resta là sans bouger ni faire aucun mouvement. Il était tout simplement pétrifié, il était incapable de faire le moindre mouvement. Il était devenu pire qu'un zombie... enfin peut-être pas mais c'est tout comme. C'est dans cet état-là que le trouva Blaise qui voyant Draco partir en courant était venu voir ce qui s'était passé.
Blaise prit Jonathan par la main et l'aida à s'asseoir. Puis il fit apparaître un verre d'eau qu'il lui fit boire. Puis quand il eut déposé le verre, il dit

-T'es vraiment un enfoiré, tu sais ça, Snape?

Jonathan releva la tête et le regarda

-Ne me regarde pas comme ça, tu mérites amplement les pires insultes
-Et pourquoi, je te prie?
-Parce que Draco t'aime depuis la deuxième année, espèce d'enculé, et t'imagine pas ce qu'il a dû supporter ces deux dernières semaines en te voyant tous les jours au bras d'une nouvelle personne et en t'écoutant raconter tes plans de drague tous les soirs ici. Ça a été un enfer pour lui et là je suppose que tu viens de lui proposer une bonne partie de jambes en l'air. Là à ce stade, je pense que tu devrais t'agenouiller devant lui et lui demander le pardon en le suppliant...

Jonathan resta là pendant quelques secondes puis d'un mouvement brusque se leva et s'approcha de sa malle d'où il prit un vieux parchemin usé. Il tapota dessus avec sa baguette et marmonna quelque chose que Blaise ne comprit pas. Jonathan sembla chercher pendant un moment puis ferma le parchemin et sortit en trombe du dortoir.

/\\\\\\\\\\\

Draco courrait sans regarder où il allait ni sans se préoccuper des regards que les autres élèves posaient sur lui. Les larmes continuaient à glisser sur ses joues sans qu'il ne fasse quelque chose pour les arrêter, il courrait sans savoir où il allait, tout ce qu'il savait c'est qu'il voulait mettre le plus de distance entre Jonathan et lui. Il avait tellement mal que même son cœur pleurait.
Au bout de plusieurs minutes, il dut s'arrêter à bout de souffle. Il regarda où il se trouvait et comprit que sans s'en rendre compte il était sorti dehors et qu'il se trouvait près du lac. Il s'écroula par terre et commença à sangloter toutes les larmes de son corps. Il n'en pouvait plus, il en avait marre, il ne voulait pas être amoureux, ça faisait trop mal, il était tombé tellement bas à cause de l'amour. S'il y a quelques années ou même quelques jours quelqu'un lui avait dit qu'il pleurerait comme une fille à cause d'un chagrin d'amour, il l'aurait tout de suite envoyée à Ste-Mangouste dans la même section que Lockhart.
Soudain il sentit que deux bras s'enroulaient autour de lui et deux secondes plus tard il était pressé contre un torse puissant. Il sentit qu'on le soulevait, il savait que c'était Jonathan mais il n'avait plus de force pour bouger, les larmes l'avaient vidé. Il resta donc là à écouter les battements de cœur de son amour pendant que celui-ci marchait. Il le sentit monter un grand nombre d'escaliers puis marcher encore un peu avant de se faire déposer dans un divan. Il ouvrit doucement ses yeux rougis par les larmes pour rencontrer un regard noir tellement sombre qu'il aurait pu s'y perdre si le possesseur de ces yeux n'avait pas commencé à parler

-Est-ce que tu vas bien? ...Non question idiote, bien sûr que tu ne vas pas bien, désolé. Je recommence: en fait Draco, je suis désolé, je suis un imbécile, un Sal type, un débile, un enculé...
-Un idiot
-Oui ça aussi, bref tout ce que tu veux et je suis vraiment désolé de t'avoir fait du mal, c'était complètement inconscient. Jamais je ne pourrais te faire du mal volontairement parce que tu vois ces derniers jours, je me suis vraiment attaché à toi. Sans vouloir te donner de trop grands espoirs parce que je ne sais pas si je t'aime. Je n'ai jamais aimé et n'ai jamais été aimé alors je ne sais pas. Peut-être que le fait que mon souffle se bloque dans ma gorge à chaque fois que tu souris ou que je sens comme des papillons dans mon ventre à chaque fois que je te vois, qui sait peut-être que c'est l'amour, je ne sais pas. Je suis vraiment désolé pour ces dernières semaines, j'ai vraiment été un salaud et j'ai conscience que notre relation est partie du mauvais pied. Alors... hum, j'ai pensé que peut-être on pourrait recommencer à partir de zéro? Enfin par zéro, je veux dire que je te demande dans les règles de l'art de sortir avec moi et qu'on n'échange que des baisers sans aller plus loin, tout ça juste pour voir si ça marche entre nous et si je peux tomber amoureux de toi. Je ne te promets pas l'amour fou ou une relation parfaite à l'eau de rose d'ailleurs c'est pas du tout mon genre, beurk, mais je veux bien qu'on essaye pour voir si ça peut donner quelque chose.

Quand Jonathan se tut, un silence pesant plana quelques instants dans la salle jusqu'à ce que Draco dise

-C'est la déclaration la plus franche que l'on m'ait dite de toute ma vie

Il eut un faible sourire qui disparut en voyant le regard inquiet de Jonathan. Il se rendait parfaitement compte que ce dernier lui avait ouvert son cœur, chose qu'il n'avait probablement faite à personne d'autre et il savait qu'en quelques mots, il pouvait soit tout gâcher soit avoir une chance de bonheur.
Il leva alors la main et caressa doucement la joue de Jonnatan en disant

-Je veux bien essayer, mais attends-toi à me voir souvent jaloux parce que des crises de jalousie tu risques d'en avoir beaucoup avec moi avec toutes les personnes qui te courent après

Jonathan eut un petit sourire

-Bah, je suppose que je peux bien supporter ça, puisque je vais devoir supporter un Malfoy maintenant comme petit ami, dit-il avec amusement
-Hé, je ne te permets pas, dit Draco en lui donnant une tape sur la tête

Ils se sourirent puis Draco vint se blottir dans les bras de Jonathan qui le serra un peu plus contre lui. Ce fut seulement à ce moment-là que Draco se rendit compte de la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Enfin c'était une sorte de salon très accueillant et douillet avec une grande bibliothèque et un divan sur lequel ils étaient tous les deux allongés. Mais le plus merveilleux c'était qu'il y avait une véranda qui s'ouvrait sur la mer et Draco en eut le souffle coupé tellement la vue était belle. Il se dit finalement que Jonathan sous ses airs Serpentards devait être romantique et il se blottit un peu plus contre lui.

/\\\\\\\\\\\\\\\

Au cours des semaines qui suivirent, Draco vivait sur un petit nuage: tout allait bien dans le meilleur des mondes. Du côté de Jonathan, il était également très heureux avec Draco, mais entre son père et lui ça empirait de jour en jour. Bien sûr, il s'amusait comme un petit fou à encore lui faire des blagues pour le faire sortir de ses gonds mais il voulait vraiment savoir s’il ne pourrait jamais l'aimer.
Perdu dans ses pensées, il avançait dans un couloir sombre par lequel il fallait passer pour atteindre la bibliothèque lorsqu'une main se posa sur son épaule pour l'arrêter. Jonathan se tourna vers son interlocuteur et reconnut Ethan Kemp, un Poufsouffle de septième année. Derrière lui se trouvaient trois autres garçons qu'il avait souvent vus en sa compagnie.

-Alors Snape, on a arrêté de faire son malin? demanda Ethan d'une voix mauvaise

Jonathan le regarda froidement tout en cherchant dans sa tête un moyen de sortir du pétrin dans lequel il s'était mis.

-Qu'est-ce que tu veux dire par je fais moins le malin? demanda-t-il d'une voix glaciale

Pour toute réponse Ethan le gifla en disant

-Sale tapette, comment est-ce que t'as osé toucher à ma petite amie, hein? Espèce de Sal type

Là, Jonathan était dans la merde même pas jusqu'au cou mais jusqu'aux yeux. Mais dans quel pétrin s'était-il fourré encore?

-Écoute si tu me disais de qui tu parles ça m'aiderait peut-être, c'est qui ta copine?

De rage Ethan le gifla encore une fois avec plus de force puis sortit sa baguette. Jonathan recula contre le mur en essayant de discrètement prendre sa baguette de sa poche avant de se souvenir qu'il l'avait laissée comme un con dans le dortoir.

-Tu te souviens d'Hannah Habott?
-Moui, et? Elle devait être dans les premiers avec qui je suis sorti au début de l'année. Si je me souviens bien à cette époque, elle était encore célibataire non?
-Non, elle ne l'était pas, espèce d'enculé. Elle a baisé avec toi sans rien me dire
-Eh bien je ne vois pas en quoi est-ce que c'est ma faute puisqu’à moi elle m'a dit qu'elle était célibataire, donc?
-Donc c'est quand même de ta faute. Oh ne t'inquiète pas, à elle aussi je lui ai réglé son compte, mais tout est quand même de ta faute, si t'avais pas été là, elle ne m'aurait jamais trompé. Et tu vas recevoir ta punition

Et il leva sa baguette

-Endoloris

Jonathan tomba à genoux en serrant les dents. Mais il se dit que si ça durait, il ne pourrait pas tenir longtemps.

/\\\\\\\\\\\\\\

Severus Snape était furieux et il le laissait bien montrer pour que tous ceux qui se trouvaient sur son chemin disparaissent de sa vue. Il venait d'aller chez le Directeur pour lui expliquer la situation et lui dire qu'il n'en pouvait plus, et tout ce qu'avait trouvé à lui dire ce vieux schnock c'est

-Laissez-lui du temps, mon fils, laissez-lui du temps

"Grrrrrrrr, putain d'Albus Dumbledore, putain de Jonathan Snape, putain de monde, putain de vie, et fais chier Lily pourquoi est-ce que tu ne me l'as pas dit avant pour notre fils, hein? Je suis sûr que de là-haut tu dois bien te marrer en voyant le pétrin dans lequel tu m'as mis à cause de ton fils indomptable, j'en peux plus, j'en marre"

Tout en réfléchissant, il s'était arrêté en plein milieu du couloir quand il crut entendre un faible gémissement. Le maître de potions tendit l'oreille, mais comme aucun bruit ne venait, il se dit qu'il devait avoir rêvé. Au moment où il allait partir un autre gémissement plus fort que l'autre lui parvint à l'oreille. Snape se tourna prestement et avança vers la source d'où provenaient les gémissements. Quelle ne fut pas sa surprise et puis son horreur en découvrant son propre fils couché dans du sang. On ne pouvait reconnaître aucun endroit intact, Severus se dépêcha de le prendre dans ses bras et courut à l'infirmerie. Son cœur battait à mille à l'heure, et si Jonathan mourrait, non non non, c'est impossible, il n'y survivrait pas. Non Jonathan ne devrait pas mourir, il devait rester vivant. Des gens avaient besoin de lui, ses amis avaient besoin de lui, Dumbledore avait besoin de lui, mais surtout, lui, son père avait besoin de lui. Severus se rendait compte que malgré tous les coups tordus que lui avait faits Jonathan, il avait fini par s'attacher au garçon qui était devenu une partie de sa vie. Non il ne devait pas mourir, il n'en avait pas le droit, si quelqu'un devait tuer Jonathan ce devrait être lui pour se venger de ses blagues stupides. À cette pensée Severus eut un petit rire tout en courant. Tout à coup Jonathan ouvrit les yeux et le regarda

-Oh tiens, père, hum, heureux de vous revoir. Ah oui, oups, je suis désolé de m'être fait tabasser mais vous comprenez, ils étaient trois ou quatre, je ne sais plus contre moi. Maintenant si vous voulez m'excuser je vais aller prendre une bonne douche puis aller au lit pour enlever mon mal de tête carabiné.

Severus secoua la tête en murmurant

-Pauvre fou, même dans cet état, il trouve encore des âneries à dire
-Ehhhh, j'ai entendu et je ne suis pas un pauvre fou, ok?

Severus secoua la tête

-Irrécupérable, marmonna-t-il dans sa barbe qu'il venait juste de raser ce matin
-J'ai encore entendu, souffla Jonathan à bout de forces et deux secondes après il s'évanouit à cause de la douleur

Snape vit l'infirmerie avec soulagement. Il s'y engouffra et hurla de toutes ses forces

-POMPOM! Venez tout de suite, CAS D'URGENCE

Mme Pomfresh accourut et disant

-QUOI? QUOI? Qu'est-ce qui se passe?

Puis voyant l'état de Jonathan, elle courut vers son placard à potions d'où elle prit plusieurs flacons. En passant à côté de Severus elle lui dit

-Veuillez aller me chercher Mr Malfoy, Severus, s'il vous plaît

Snape haussa un sourcil en demandant

-Et pourquoi lui?
-Ben voyons, Severus, toute l'école sait que, depuis quelques semaines, votre fils sort avec Mr Malfoy et je suis sûr qu'il apprécierait qu'il soit à son chevet à son réveil.

Alors là Severus était sur le cul. Son fils sortait avec Draco, toute l'école était au courant et lui, son père n'en savait rien du tout?

-Grrrrrrrrrrrrr, murmura-t-il
-Qu'avez-vous dit Severus, demanda Pompom
-Rien rien, je vais le chercher, grommela le très estimé (plus si estimé que ça) maître de potions

/\\\\\\\\\\\\\\

Draco était dans sa salle commune en train de jouer aux échecs avec Blaise, quand il vit son professeur de potions entrer. Il le vit s'approcher de lui et lui dire


-Mr Malfoy, veuillez me suivre, je vous prie

Draco hocha la tête, mais sans bouger d'un poil, il demanda

-Pourquoi, professeur?
-Hum je vois que mon fils a déteint sur vous

Draco rosit très légèrement mais ne dit pas un mot attendant que Snape réponde à sa question. Le maître de potions poussa un soupir de lassitude et répondit

-Eh bien je suppose que vous ne resterez plus aussi stoïque en apprenant que mon fils, donc votre petit ami se trouve actuellement à l'infirmerie

Draco perdit tout de suite ses couleurs et fila hors de la salle commune plus vite qu'une flèche. Il arriva à l'infirmerie en un temps record et y entra en coup de vent.

-Ah Mr Malfoy, j'ai fini de soigner Mr Snape, il se trouve dans le lit du fond, vous pouvez aller le voir

Draco hocha la tête puis s'approcha doucement du lit sur lequel était couché Jonathan.
Il retint un cri d'horreur en voyant son visage tuméfié et s'assit doucement sur le lit. Il caressa légèrement ses cheveux.
Jonathan ouvrit les yeux pendant un instant

-Ah Draco, je suis content que tu sois là

Et il se rendormit.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Mar 12 Nov - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 12:34

Chapitre 7
Jonathan entendait vaguement des bruits confus. À mesure qu'il se réveillait, les bruits de voix s'identifiaient

-Ron calme-toi, on ne sait pas qui lui a fait ça, et l'on ne le saura que quand il se réveillera
-Mais 'Mione, regarde dans quel état ils l'ont mis
-Je sais, mais il faudra attendre que Jonathan se réveille et même si on a besoin de son réveil pour savoir, il ne faut surtout pas le sortir de son sommeil avant au moins quelques heures, c'est primordial pour sa guérison

Tout à coup une troisième voix beaucoup moins chaleureuse mais terriblement inquiète retentit comme un coup de fouet

-Vous ne pourriez pas la fermer un peu? Ça nous ferait des vacances à tous et je vous jure si jamais vous le réveillez, je vous ferai regretter le jour de votre naissance

Jonathan eut un sourire intérieur en reconnaissant la voix de Draco. Il faudrait qu'il pense à le féliciter: c'était pas tous les jours qu'on pouvait rabattre le caquet à la Miss-Je-Sais-Tout officielle de Poudlard. Il se dit qu'il serait peut-être temps qu'il leur fasse savoir qu'il s'est réveillé et malgré la souffrance qu'il ressentait dans tout son corps, il se força à ouvrir les yeux. La première chose qu'il vit, c'est deux océans de mercure en fusion qui le regardaient de manière très inquiète.
Jonathan tenta tant bien que mal, de sourire à son petit ami, mais ce fut plutôt une grimace qu'il réussit à produire. Même ses muscles faciaux lui faisaient mal.
Draco se tourna vers Hermione et lui demanda d'aller chercher Mme Pomfresh pour l'avertir que Jonathan était réveillé.
Celle-ci accourut tout de suite et commença à ausculter Jonathan sous toutes les coutures. Quand elle eut fini, elle vit que Jonathan essayait de lui dire quelque chose donc elle l'encouragea du regard

-Mme Pomfresh, s'il y a de papiers à compléter est-ce que vous pouvez me le donner pour que je le fasse, s'il vous plaît? demanda Jonathan tandis que les quatre personnes présentes fronçaient les sourcils
-Des papiers? Pourquoi faire, Monsieur Snape? demanda l'infirmière visiblement confuse
-Eh bien, pour avoir un abonnement à l'infirmerie et mon nom gravé sur un des lits, bien sûr, répondit Jonnatan le plus sérieusement du monde

/\\\\\\\\\\\\\\

-Mais Madame Pomfresh, s'il vouuuuuuuus plaiiiiiiiiiit, pleaseuuuuuuuuuuu, laissez-moi sortireuuuuuuuuuuu, dit une voix plaintive et suppliante
-J'ai dit non. Vous êtes pire qu'un gamin Mr Snape quand vous vous y mettez, dit la voix implacable de l'infirmière

Pour toute réponse, Jonathan tira la langue et tourna le dos à l'infirmière en boudant. Pompom leva les yeux au ciel: depuis que Snape Junior s'était réveillé, tous les jours il la suppliait pour qu'elle le laisse sortir de l'infirmerie.
À ce moment-là, la porte de l'infirmerie s'ouvrit pour laisser passer Draco Malfoy. Quand Mme Pomfresh le vit, elle soupira de soulagement, c'était le seul qu'écoutait le jeune Snape.
Draco s'approcha doucement du lit sur lequel Jonathan était toujours en train de bouder. Il se pencha et lui dit à l'oreille

-Laisse-moi deviner, chéri, t'as encore supplié notre chère infirmière pour te laisser sortir et elle t'a encore refusé et tu boudes encore?
-Gnagnagna, tu pourrais avoir au moins un peu de compassion pour moi, Draco, t'es censé, j'ai bien dit censé être mon petit ami, rétorqua Jonathan avec une mauvaise foi évidente

Draco, sans tenir compte du ton venimeux de son petit ami, s'assit sur ses genoux et l'embrassa pour le couper dans son élan de mauvaise foi.
Quand le baiser prit fin, Draco se rendit compte que Jonathan ne disait rien

-Waw, aurais-je enfin réussi à clouer le bec de la célèbre Grande Gueule de Poudlard, j'ai nommé Jonathan Snape?

Jonathan le repoussa et recommença à bouder

-C'est ça, moque-toi de moi, c'est pas toi qui depuis une semaine est coincé dans cet endroit de malheur
-Pourtant c'est bien toi qui a demandé un abonnement à Mme Pomfresh dès que tu t'es réveillé.
-C'est vrai et je le pensais réellement, je suis sûr que dans toute l'histoire de Poudlard, je suis le seul à avoir fréquenté aussi souvent cette infirmerie, je vais finir par faire d'ici ma maison, dit Jonathan mi-figue mi-raisin

La porte de l'infirmerie s'ouvrit une nouvelle fois pour laisser passer Ron et Hermione

-Alors, mec, tu vas bien? demanda Ron en serrant la main de son meilleur ami

-Je vais très bien, mais dans cette infirmerie il y a une certaine tête de mule qui refuse de me laisser sortir, dit Jonnatan d'une voix forte pour que Mme Pomfresh l'entende

La réaction de celle-ci ne tarda pas à venir

-Eh bien, Monsieur Snape, la prochaine fois que vous viendrez et que la tête de mule refusera de vous soigner, on verra si vous la traiterez d'un autre surnom affectueux

Et, sur ces paroles, elle tourna les talons et s'en alla pour s'occuper de Neville qui avait un énorme œil au beurre noir qu'il s'était fait en ratant une fois de plus une potion.
Draco et Ron étaient morts de rire tandis qu'Hermione tentait de cacher son amusement en toussotant légèrement.
Jonathan grogna et les rires redoublèrent

-Eh bien si je suis si amusant que ça, je devrais peut-être aller m'inscrire comme bête de cirque, comme ça tout le monde pourra en profiter

Pour toute réponse, il eut la vision de Draco, Ron et Hermione se tenant les uns aux autres tandis qu'ils riaient comme des hyènes.

-Humpf... fit Jonathan

Plusieurs minutes plus tard, quand finalement ils se calmèrent, Hermione posa la question qu'elle mourrait de demander depuis qu'elle était entrée

-Au fait Jonathan, tu vas nous dire qui t'a si bien arrangé le portrait?

Elle vit du coin de l'œil Draco serrer les poings, mais Jonathan secoua la tête

-Non je ne le dirai pas, Dumbledore aussi me l'a demandé mais j'ai refusé de dire qui c'est. Même s'ils m'ont bien tabassé, je ne veux pas qu'ils soient expulsés à cause de moi et puis je le méritais un peu puisque c'était une affaire d'ego et de petite amie.

Jonathan remarquant la tension qu'il y avait en Draco, l'attira contre lui. Ron et Hermione se sentant de trop s'éclipsèrent discrètement tandis que Jonathan murmurait à l'oreille de Draco des choses qui le faisaient rougir pire qu'une tomate.

/\\\\\\\\\\\\\\

Snape marchait dans les couloirs depuis plus de trois heures sans oser aller à l'infirmerie. Tous les jours, c'était la même chose qui se passait: il sortait des cachots, déterminé à aller jusqu'à l'infirmerie pour voir comment allait Jonathan, mais, en chemin, sa raison prenait le dessus et ses pas se ralentissaient petit à petit jusqu'à ce qu'il s'arrête complètement et change de direction. Il passait ensuite plusieurs heures à marcher dans le château sans aucune destination en essayant de convaincre ses pas d'aller vers l'infirmerie, mais à chaque fois il perdait courage et retournait lamentablement vers les cachots.
Cependant cette fois-ci, il se dirigea résolument vers l'infirmerie. Arrivé devant, il poussa doucement la porte et vit que son fils était en compagnie de Draco. Il se faufila silencieusement dans l'ombre et tendit l'oreille pour écouter leur conversation (pas bien, sevy, c'est mal, vilain garçon) dans l'espoir de savoir qui avait osé lever la main sur son fils pour leur coller une belle vengeance, mais au lieu de cela ce fut tout autre chose qu'il entendit

-...je ne sais plus quoi penser, tu sais Draco, disait la voix de Jonathan
-Mais, enfin je ne sais pas quoi dire, tu sais mon père n'est pas vraiment un exemple

Jonathan hocha la tête et répliqua

-Je ne le comprends vraiment pas: il me sauve la vie et j'aurais presque pensé qu'il était inquiet pendant la brève conversation que j'ai eue avec lui sur le chemin pendant qu'il me portait. Et pourtant, je vais pouvoir sortir dans une heure et depuis le début de mon séjour à l'infirmerie, il n'est pas venu me rendre visite une seule fois pour savoir comment j'allais. À croire que je ne compte pas pour lui

Severus tressaillit à cause de l'amertume qu'il entendit dans la voix de son fils. Ce dernier semblait blessé par son comportement. Il tendit à nouveau l'oreille

-Mais je ne vais pas abandonner, après tout c'est de Severus Snape qu'on parle. C'est un coriace et l'on ouvre les coquilles des coriaces avec une forte pince

Soudain Jonathan fut pris d'un fou rire. Il se marrait comme une baleine en se retenant à Draco qui visiblement ne comprenait pas ce qui prenait à son petit ami

-Jonathan tu veux bien me dire pour quelle raison est-ce que tu te fends la poire, comme ça?
-Moi hahahahaha une pince hahahahaha et hahahaha mon père hihihihihihi une noix et hahahahahaha moi essayer d'ouvrir la noix hahahahahahaha

Draco sourit amusé et dit

-Si j'ai bien compris ton explication foireuse, tu viens de t'imaginer en pince essayant d'ouvrir une noix particulièrement rude représentée par ton père, c'est ça?

Le rire de Jonathan redoubla alors qu'il hochait la tête, les larmes aux yeux d'avoir trop rit.
Severus secoua la tête d'un air désolé en pensant que son fils était définitivement irrécupérable et il sortit de l'infirmerie aussi silencieusement qu'il était venu.


/\\\\\\\\\\\\\\\

-Mr Snape, combien de fois, je vous ai ordonné d'arrêter de parler en classe pendant que je donne cours, vociféra la très mélodieuse voix de Severus Snape

Jonathan qui était en train d'écouter une blague racontée par Blaise se retourna d'un air ennuyé et s'écria

-Père, vous savez que vous venez d'interrompre Blaise dans son histoire, c'est pas très poli, vous savez

Pour la énième fois depuis que le cours avait commencé, Snape devint rouge de fureur mais se maîtrisa

-Eh bien puisque cette histoire est tellement intéressante, je suppose que Mr Zabini se fera un plaisir de la raconter à haute voix? dit-il d'une voix dangereusement doucereuse

Blaise déglutit et allait commencer quand Jonathan l'interrompit pour lancer une dernière pique à son père

-Bien sûr qu'il va la raconter, je suis sûr que ça intéresse beaucoup plus les élèves que votre monologue barbant sur les potions, père

Le plus du tout respecté Maître de Potions devint livide. Il en avait assez, plus qu'assez

-Mr Snape, veuillez sortir de ma classe, tout de suite. Parkinson, accompagnez-le chez monsieur le Directeur.

Snape se dirigea à grands pas vers le bureau où il écrivit furieusement quelque chose sur un parchemin avant de le sceller par un sortilège et le donner à Pansy

-Veuillez donner cela de ma part au Directeur. Et maintenant DEHORS! hurla Snape

Une fois que Jonathan et Pansy furent sortis, Snape se retourna vers sa classe

-QU'EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ POUR CONTINUER VOTRE POTION? QUAND A VOUS MR ZABINI DIX POINTS EN MOINS A SERPENTARD POUR BAVARDAGE EN COURS

Les élèves baissèrent la tête en continuèrent à faire leur potion le plus silencieusement possible. Personne n'avait jamais vu Snape dans un tel état. Il en paraissait démoniaque, d'ailleurs certains ne seraient pas surpris du tout si maintenant sous leurs nez, Snape se transformait en le diable lui-même.

/\\\\\\\\\\\\\\

Jonathan marchait d'un pas nonchalant vers le bureau du directeur avec une Pansy visiblement effrayée le suivant. Elle tremblait tellement que Jonathan entendait ses dents s'entre choquer. Finalement en ayant marre, il se tourna vers elle

-Tu sais, je ne vois pas pourquoi tu trembles. Si quelqu'un devrait être effrayé c'est bien moi, et comme je ne suis pas effrayé pour un sou, je ne comprends pas pourquoi toi, tu es effrayée, dit-il en haussant un sourcil

Pansy essaya de dire quelque chose, mais échoua lamentablement à cause de son claquement de dents. Au bout de quelques tentatives, elle réussit à dire convenablement

-C'est une réaction de contrecoup, j'ai eu très peur quand Snape a hurlé et maintenant que la tension est relâchée, mon corps ne résiste pas à la frayeur que ça m'a causée

Jonathan sourit intérieurement en pensant que c'était quand même son cher père qui avait été capable de faire ça à une élève mais extérieurement il lui lança un regard compatissant et dit

-Tu sais quoi, tu devrais aller à l'infirmerie pour que Mme Pomfresh te donne une potion calmante. Donne-moi le mot, je connais le chemin jusqu'au bureau de Dumbledore

Pansy hocha la tête, lui donna le mot et partit dans une autre direction. Jonathan secoua la tête et reprit la marche. Arrivé devant la gargouille, il se rendit compte qu'il ne connaissait pas le mot de passe et commença à énumérer les noms de toutes les sucreries qu'il connaissait. Comme aucune ne marchait exaspéré, il lança

-Cornélius Fudge pourquoi pas tant qu'on y est

À sa grande surprise, la gargouille se mit marche. Jonathan secoua la tête de l'humour noir de son cher Directeur un peu beaucoup timbré. Il monta l'escalier et toqua à la porte du bureau.

-Entrez, dit la voix du Directeur

Jonathan entra et Crazy Dumby eut un sourire en le reconnaissant

-Ah Jonathan, je me demandais combien de temps allait encore tenir Severus

Comme Jonathan haussait un sourcil d'incompréhension, Crazy Dumby lui expliqua

-Eh bien, je savais que tôt ou tard Severus en aurait marre de vos amusements dans sa classe à ses dépens et qu'il vous enverrait chez moi. Seulement j'ignorais combien de temps, il tiendrait

Jonathan sourit et lui donna le parchemin qu'avait écrit Snape. Dumby l'ouvrit et la parcourut. Quand il finit de lire, il le tendit à Jonathan avec des yeux pétillants pour qu'il le lise.

Albus,

J'en ai marre. Aujourd'hui c'était la goutte qui a fait déborder le vase. Mon fils (Jonathan vit que le mot 'fils' était écrit comme si Snape voulait transpercer le parchemin avec sa plume à ce mot) devient de plus en plus insolent. Je ne veux plus le voir à mes cours, tant qu'il n'arrêtera pas ses blagues stupides.
Je suis à bout du rouleau,

S.S.

En ayant fini de lire, Jonathan tendit à nouveau le parchemin à Bubus qui le fit disparaître d'un simple "Evanesco".

-Je crois que ce billet t'as été bénéfique, n'est-ce pas?

Jonathan hocha la tête légèrement

-J'ai conscience que j'ai été un peu trop loin aujourd'hui, mais vous savez son indifférence quelque part me blesse et je veux le faire réagir par tous les moyens

Dumdumdumby hocha la tête comme s'il comprenait, mais, pour toute réponse, il proposa à Jonathan

-Voulez-vous un bonbon à la menthe?

Snape Junior leva la tête et regarda le Vénéré Glucomaniaque qui représentait l'école de Sorcellerie Poudlard, avec de l'horreur dans les yeux. Après un bref au revoir poli, il s'enfuit pratiquement du bureau du directeur.
Arrivé près de la Grande Salle, il vit les têtes de Ron, Hermione et Draco se diriger vers lui et il avança dans leur direction pour les rejoindre.

/\\\\\\\\\\\\\\

Le mois de novembre passa en éclair, et ils étaient déjà à la mi-décembre. Pour la première fois depuis le début de l'année, Jonathan avait réussi à convaincre Ron et Hermione à venir dans le S.S.S. (la sévère salle des serpents) comme se plaisait à appeler Ron la salle commune des Serpentards.
Draco, Blaise, Ron, Hermione, Théo et Jonathan étaient assis dans des fauteuils près du feu et discutaient de tout et de rien. Harry qui était couché dans le divan la tête posée sur les genoux de Draco dit tout à coup

-Hermione, ma douce Hermione, tu sais que je t'aime?

Hermione soupira puis leva les yeux au ciel

-C'est bon, vas-y pose-moi la question que tu meurs d'envie de me poser

Jonathan eut un sourire penaud tandis que les autres garçons se fichaient de lui

-Hum, toi qui sait tout, sais-tu quand est la prochaine sortie à Pré-au-Lard, demanda-t-il

Hermione répondit tout de suite

-Ben étant donné qu'on est vendredi, c'est demain

Ron fronça les sourcils et demanda

-Quel rapport avec vendredi?
-Aucun mais j'avais envie de le dire, répondit Hermione

Elle releva la tête et vit que cinq paires d'yeux le fixaient avec stupeur

-Quoi?
-Hermione chérie tu es sûre que ça va? demanda d'une voix inquiète Ron

Au surnom ridicule Blaise et Théo commencèrent à faire semblant de vomir tandis que Draco faisait semblant de jouer au violon sous le rire de Jonathan

-Hum oui, je crois que je vais bien, juste que ces derniers temps, je ne me sens pas toujours très bien. C'est sûrement dû au stress des cours

Comme Ron continuait à la regarder d'un air inquiet, Hermione dit

-Je t'assure que je vais bien, Ron

Ce dernier hocha légèrement la tête.
Tout à coup un grand hibou gris métallique vint toquer à la fenêtre. Jonathan le reconnaissant se leva prestement et alla l'ouvrir. Le hibou s'engouffra dans la pièce et tendit sa patte à Jonathan. Ce dernier prit le parchemin qui y était accroché et sans qu'il ait pu faire quelque chose, le hibou s'envola à nouveau par la fenêtre. Jonathan la referma doucement et reprit sa place initiale, sa tête sur les genoux de Draco. Il ouvrit le parchemin, le lut, le plia et le mit dans sa poche. À présent un sourire machiavélique apparaissait sur son visage.
Comme les autres voyants qu'il n'avait pas l'intention de leur donner des explications, Draco se risqua à demander


-C'était quoi?

Le sourire de Jonathan s'élargit

-Oh le petit cadeau de Noël de mon père est prêt, dit-il pour seule réponse

Une expression d'incompréhension s'installa sur les visages des autres. Jonathan le remarquant leur dit


-Ne vous inquiétez pas, vous le saurez bien assez tôt

Draco haussa les épaules en se demandant quel coup tordu avait encore inventé son petit ami.

_________________


Dernière édition par Alice_Snape le Mar 12 Nov - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 15:54

Alors c'est bien? Bon je serais pas là jusqu'à Dimanche, Donc à Lundi!!! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
ptite-liline
Co-Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 24/07/2013
Age : 20
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 30 Juil - 20:40

c'est génial ! toujours quelques tournures maladroite ( je te les énumérerais ! ). Les persos sont bien définis et leur dénomination excellente ! ( celle de dumbledor et vol-de-mort )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mespoemes.net/ptiteliline
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 5 Aoû - 11:48

Smile Je ne posterais pas avant quelques jours, car Artemis est en train de corrigée les premiers chapitres que j'ai posté! Alors, j'ai pas envie de la surcharger de travail, comme ça d'un coup! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 5 Aoû - 12:45

Merci de t'en inquiéter Alice ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Lun 5 Aoû - 19:44

De rien!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Alice_Snape
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 17
Localisation : France

MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   Mar 12 Nov - 16:14

Surprised Je viens de remarquer que la fin du chapitre 7 n'était pas passé... 


Severus Snape était affalé dans un fauteuil devant la cheminée en train de se soûler la gueule. Tous les ans à cette époque, il déprimait et se soûlait seul dans les cachots. Tous les ans à cette époque, il revivait les évènements qui s'étaient passés, il y a 17 ans. Tous les ans à cette époque, son cœur saignait sur le bonheur qu'il aurait pu avoir. Tous les ans à cette époque, il devenait pire qu'une loque. Tous les ans à cette époque, il ne voulait voir personne d'autre que sa solitude elle-même.
Et maintenant ajouté à tout ça, il se morfondait sur la relation déplorable entre son fils en lui. Il vida son verre de scotch d'un trait et au lieu de le remplir à nouveau il prit carrément la bouteille qu'il but au goulot. C'était déjà la troisième qu'il finissait. Encore deux peut-être trois et il pourrait peut-être oublier ses soucis et aller piquer un petit roupillon.
Mais avant même de se rendre compte de ce qui lui arrivait, il tomba endormi.
Ce qu'il ignorait c'était que contrairement aux autres années, son cher fils n'allait pas le laisser tranquille pour Noël et qu'au contraire, il en baverait le Sevy pour avoir un peu de solitude.
 
/\\\\\\\\\\\\\\\
 
-Blaise! Mon sauveur! s'écria Jonathan en sautant sur le garçon brun qui marchait dans un couloir
 
Ce dernier d'ailleurs le regarda avec amusement et dit
 
- Aux dernières nouvelles c'est encore toi le Sauveur, non?
- Hahaha, c'est fou ce que tu peux être marrant Blaisou, je suis carrément mort de rire, dit Jonathan ironiquement en levant les yeux au ciel
- Tu voulais me dire quelque chose en particulier ou c'est pour le plaisir de me voir que tu m'as sauté dessus comme un hippopotame
- C'est fou ce que tu peux être marrant aujourd'hui. Nan sérieusement, je suis dans la merde, il me faut absolument ton aide
- Si tu as trompé Draco, comte pas sur moi... AÏEU
- Ça t'apprendra à dire des âneries, en fait ça concerne Draco mais c'est un cataclysme, c'est un problème insoluble, je suis dans la mouise jusqu'au cou, j'ai vraiment besoin de ton aideeeeeeeuuuuuuu, Blaiiiiiiiiiiiiiise s'iiiiil teuuuuu plaiiiiiiiit?
- Bon bon d'accord, alors c'est quoi ton problème? demanda Blaise exaspéré
- Ben... heu, hum ?
- Écoute Jonathan, je sais très bien que tu es un ancien Gryffondor et que leur intelligence est discutable mais par Merlin veux-tu bien développer ce que tu viens de dire parce que je n'ai rien compris
- C'est bon pas besoin de t'énerver, tu sais? Relax, mec
- Jonathan tu commences réellement à me taper sur les nerfs, bon tu me dis clairement ton problème, oui ou non?
- Ben en fait je ne sais pas quoi offrir à Draco pour Noël, murmura Jonathan
 
Blaise resta saisi pendant quelques instants puis il se tapa le fou rire du siècle. D'ailleurs les élèves qui passaient dans le couloir se demandaient s'il n'avait pas sombré dans la folie...
 
- Heu c'est bon Blaise, tu sais tu peux arrêter, Blaise j'ai l'air d'un con là à te regarder te marrer comme hyène... BLAISE!
 
Les larmes aux yeux, Blaise finit par se calmer et respira un grand coup avant de regarder à nouveau Jonathan
 
- Alors c'était ça ton problème cataclysmique?
 
Et un début de fou rire commença tandis que Jonathan hochait vivement la tête comme un chiot attendant son nonos de son maître avec des yeux pleins d'espoir
Mais il se calma en un rien de temps en remarquant les yeux peinés de Jonathan
 
- Écoute je ne sais pas quoi te dire, il y a quand même une différence entre meilleur ami et petit ami, en fait c'est faux, t'es même pas petit
- Très drôle Blaise, tu continues s'il te plaît? Siffla Jonathan entre ses dents
- Eh bien, je ne sais pas si ça va t'aider, mais même si Draco paraît superficiel, c'est quelqu'un de très sensible... surtout ne lui dis pas que j'ai dit ça, il m'écorcherait vif avant de me jeter dans les oubliettes du Manoir Malfoy: 'Un Malfoy n'est pas sensible', imita Blaise
 
Jonathan sourit avec tendresse et Blaise se dit que même si Jonathan ne se rendait pas compte de ses sentiments, il était mordu irrévocablement
 
- Bon ben, je ne sais pas si ça peut m'aider, mais merci quand même Blaise, dit Jonathan et il partit en direction du local de métamorphose
 
Blaise secoua la tête et poursuivit son chemin en pensant à un certain brun aux yeux turquoise nommé Théodore Nott.
 
/\\\\\\\\\\\\\\\
 
Jonathan se trouvait dans une salle de classe vide et était en train d'écrire une lettre. Il était venu exprès ici parce qu'il ne voulait pas que les autres le voient. Quand il eut fini sa lettre, il déposa sa plume et relut la missive pour voir s'il n'avait pas mis de détails compromettants au cas où la lettre serait interceptée
 
Chers X et Y,
J’ai bien reçu votre lettre et j'écris pour vous dire de m'envoyer la-chose-que-vous-savez le 23 décembre à 23h45 sur la tour d'Astronomie.
Merci d'avance,
J.S.
 
Jonathan plia soigneusement le parchemin et sortit de la classe en direction de la volière.
 
/\\\\\\\\\\\\\\\
Attention! Il y a un petit lemon assez soft !!! 
Jonathan se réveilla en sursaut. Il ne savait pas pourquoi mais il venait de rêver que Voldemort avait décidé de se travestir. C'était sûrement un cauchemar, ça ne pouvait pas être une vision, nan sûrement pas. Jonathan sourit en voyant Draco se blottir contre lui. Il caressa doucement sa joue puis sa main remonta et il glissa ses doigts dans ses cheveux. Il baissa la tête et parsema son visage de petits baisers papillons avant de fourrer sa tête dans son cou. Quand il entendit Draco gémir, Jonathan prit sa baguette et jeta un sort de silence sur les rideaux fermés de son lit à baldaquin. Déposant sa baguette, il revint mordiller le cou pâle. C'était la partie qui l'excitait le plus chez Draco. Il commença à maltraiter la partie où il y avait la jugulaire en la mordillant, la suçant, l'aspirant.
Sous ses caresses Draco finit par ouvrir les yeux.
 
- Jo... Jonathan qu'est-ce que tu fais? Haleta Draco alors qu'il sentait les mains de son petit ami se glisser dans son bas de pyjama
- Ne t'inquiète pas, je n'irai pas plus loin, je t'ai donné ma parole et je la tiendrai mais ça ne m'empêche pas de te désirer et de vouloir une petite gâterie de temps en temps
 
Draco ne put s'empêcher de sourire à ses paroles, mais son sourire disparut vite quand il sentit la main de Jonathan sur une partie trèèèèèès sensible de son anatomie.
 
- Ah... Jonathan... ah... j'espère au moins... que... tu as lancé u-un ahah... oh Merlin... sort de s-sil-lence aahhhh... c'est bon
- Oui ne t'inquiète pas, lui répondit Jonathan en attrapant la langue de Draco entre ses dents pour la sucer
- J...Jonathan... j..vais plus pouvoir tenir, hurla quasiment Draco alors que Jonnatan accélérait le rythme de va et vient sur son membre je... crois que je vais
 
Draco tomba essoufflé entre les bras de Jonnatan qui lui caressa doucement la joue puis l'embrassa tendrement. Draco répondit à son baiser et ils finirent par s'endormir dans les bras de l'un de l'autre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/b/114676610054839079157/114676610054
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
PAPA!! Arrêtes d'être aussi méchant!! [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les arbres pleurent aussi, un album sur le marronnier d'Anne Frank
» [AIDE] HD qui reboot sans arrêt depuis ce matin
» Arrêt du signal pour les décodeurs VISIONETICS VISTAR
» Si toi aussi tu viens de ce merveilleux pays qu'est la Moselle
» Papa Wemba feat Ophelie Winter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ma plume et nous :: Ecrire :: Les Fanfictions :: Fanfiction Histoire :: Harry Potter-
Sauter vers: