Ma plume et nous

Un forum ou les écrivain amateurs et professionnels sont tous rois ! Venez découvrir les histoires des menbres et faire découvrir le fruit de votre imagination a votre publique.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La défaite du coeur [ OS/Complet ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artemis-Isil
Champion du mois
Champion du mois
avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 23

MessageSujet: La défaite du coeur [ OS/Complet ]   Jeu 12 Sep - 6:46

Le poème que j'ai écris m'a inspiré. Ce n'est pas une Song-fic et le poème comme la petite histoire peuvent être lus séparément. En fait, c'est plus une explicitation du poème, mais l'un complète l'autre et vice versa.
J'espère que ça vous plaira !

Titre: La défaite du coeur

Auteur: Artemis

Rating : K+

Perso : Severus Rogue / Hermione Granger.

Résumé : Hermione est une femme qui a multiplié les expérience, n'ayant plus aucunes illusions sur ce sentiment qu'on nomme "amour". Pourtant, une personne qu'elle croyait connaître lui fait découvrir un autre versant de ce mot qu'elle ne connaissait finalement pas.



La défaite du cœur

J’étais pleine de convictions,
J’étais certaine de mes opinions,
J’étais sûre d’avoir raison.

Mais tout a été balayé
En cet instant où je t’ai rencontré.
C’est pourquoi je peux affirmer :

Je verse une unique larme,
Face au renversement de mon âme.
Mon cœur dépose les armes .

Je croyais en effet que tous les Hommes se valaient, qu’ils ne voulaient qu’une chose : mon corps. J’ai connu bien des expériences, j’ai connu bien des déceptions aussi. L’illusion qui m’a le plus blessée s’appelait Ron Weasley.
Je savais depuis longtemps qui il était, je savais qu’on était différents. Mais je l’aimais et j’étais aveuglée. J’ai cru que je pourrai le changer un peu plus. Seulement, bien qu’il m’aimait aussi, ce n’était pas encore assez. C’était le premier et j’ai eu beaucoup de mal à l’oublier.
Pour y parvenir, j’ai multiplié les rencontres d’un soir. Moi, la sage Hermione Granger était devenue la plus dévergondée. Moi, le puit de science etde savoir, je n’avais pas encore tout appris de la vie. Je ne me suis alors faite ma propre idée, j’étais certaine de moi et de mes opinions. Je ne pouvais qu’avoir raison.

Mais tout s’est effondré quand je t’ai rencontré. En réalité, ce n’était pas une rencontre : je te connaissais déjà. Sept années passées à te faire face ne s’oublient pas si facilement. Toi professeur, moi élève, on ne peut pas dire que nous nous connaissions parfaitement.
C’est pourquoi j’ai eu l’impression de te rencontrer et de te découvrir pour la première fois ce jour-là. Je travaillais au Ministère, tu t’y étais rendu. Hasard ou destin - Qui sait ? - nous nous sommes trouvés, retrouvés pour ne plus nous lâcher.

Aujourd’hui, je m’interroge. Toi, Severus Rogue, mieux que quiconque tu peux comprendre qu’un bouclier m’entoure. Mais je sens qu’il se fragilise. Cela me fait autant souffrir de me voir si faible, de sentir mon orgueil blessé, que plaisir de voir que je me suis peut-être trompée dans mon jugement. J’ai aussi l’impression d’être dans l’attente. De quoi ? De savoir si tu ressens la même chose que moi ?

Qu’importe, mon cœur a arrêté la combat.


Je n’ai jamais cru en l’amour,
Ce sentiment qui doit durer toujours
Et qui toujours est un secours.

Mais tu es celui qui m’a appris,
Que ce beau sentiment n’a pas de prix.
C’est pourquoi aujourd’hui je crie :

Oui, je ne suis qu’une femme,
Tu as conquis mon être et mon âme.
Mon cœur dépose les armes.

Non, je n’ai jamais cru en cet amour-là. Je ne croyais pas qu’il existait. L’amour était pour moi un lien fort entre deux personnes, une forte amitié, simplement. Je pensais que c’était un engagement entre deux personnes qui n’aimaient pas la solitude et qui se ressemblaient assez pour décider de passer leur vie ensemble.

Mais tu m’as donné une toute autre vision de ce mot, de ce sentiment, Severus. Ton histoire m’a appris qu’aimer une personne, c’est la chérir et la protéger de manière héroïque, c’est-à-dire dans l’ombre de son soleil. Tu m’as aussi appris la véritable dimension physique de ce sentiment : la tendresse et non pas l’érotisme le plus extrême. Tu m’as donné à penser que l’amour était aussi une tendre pensée, un grand sourire, des yeux brillants, un air heureux et un bien précieux.

Je me laisse sombrer. Je sens que je cède, que les dernières barrières s’effondrent. Je ne suis qu’une femme après tout. Et l’homme que tu es m’a persuadée de céder.

Mon cœur dépose les armes.  

Je ne te croyais pas, Homme.
Je n’avais pas confiance en toi, Homme.
L’Homme n’était rien qu’un Homme.

Mais toi, tu es plus que cela
Car j’ai beaucoup d’admiration pour toi.
Ainsi, tu trouveras en moi

Ce que ton être réclame
Ainsi que les secrets de mon âme.
Mon cœur dépose les armes.

J’avais finis par perdre espoir, Severus. J’ai rencontré beaucoup d’hommes qui avaient l’apparence de princes charmants et qui se sont révélés être d‘effrayants monstres. J’avais perdu toute confiance en la race d‘Homme, finissant par détester le sexe opposé, l’ignorer puis le mépriser. Je finissais par me suffire à moi-même et je surmontais de plus en plus facilement ces moments de solitude.

Mais lorsque nous nous sommes retrouvés, j’ai pris conscience que je ne voulais pas que tu partes et me laisse à ma trop grande solitude. J’ai trouvé en toi une parfaite correspondance des mes goûts, des mes besoins, de mes intérêts.
J’en ai éprouvé encore plus d’admiration pour toi. Oui, l’admiration est un critère essentiel selon moi. Pour aimer un homme, il faut que je l’admire ce qui m’amènera à le respecter et à lui faire confiance. Le jour où cet homme me décevra, il perdra tout ça.
Tu es le premier que j’admire, Severus. Tu as non pas la beauté mais le charme, non pas le génie mais l’intelligence, non pas le plus grand des courages mais l’héroïsme. Tu es la simplicité et la solidité. Tu es la sécurité que je cherche.

Mais toi, penses-tu la même chose de moi ? De nous ? Ne m’emballerais-je pas sur des suppositions ?

Qu’importe, tu as les clefs de mon cœur et de mon âme. Tu auras le droit d’en visiter chaque recoin. Mais attention à toi : si tu oses détruire ces bouts de moi, si tu oses les utiliser contre moi, je te le ferai payer de telle sorte que jamais tu ne l’oublieras, Severus.

En attendant, mon cœur est vaincu et attend les conditions de son vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
 
La défaite du coeur [ OS/Complet ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Werber, Bernard] Le cycle des anges - Tome 2: L'empire des anges
» LE COEUR D'UNE AUTRE de Tatiana de Rosnay
» DES BLEUS AU COEUR de Louisa Reid
» #08 Recit complet marvel "Le Valet de coeur"
» LE COEUR COUSU de Carole Martinez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ma plume et nous :: Ecrire :: Les Fanfictions :: Fanfiction Histoire :: Harry Potter-
Sauter vers: